La Godefroy

De Wikimanche

La Godefroy est une commune du département de la Manche.

Commune de La Godefroy Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 41' 21.63" N, 1° 17' 23.51" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Isigny-le-Buat
Ancien canton Avranches
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Godefroyen(ne)s
Population 271 hab. (2016)
Superficie 3,65 km²
Densité 74 hab./km2
Altitude 40 m (mini) - 137 m (maxi)
Code postal 50300
N° INSEE 50205
Maire Gérard Autin
Communes limitrophes de La Godefroy
Saint-Brice Saint-Brice, La Gohannière La Gohannière
Saint-Senier-sous-Avranches La Godefroy Saint-Ovin
Saint-Senier-sous-Avranches Saint-Senier-sous-Avranches Saint-Ovin

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Toponymie

Attestations anciennes

  • ecclesia de la Godefree 1221 [1].
  • la Godefreire 1250 [2].
  • la Godefrei 1252 [2].
  • Godefrida 1253 [2].
  • la Godefrey 1311 [2].
  • Godefrida la Roque ~1312 [2].
  • la Godefrey 1342 [2].
  • Godeffrida 1369/1370, 1371/1372 [3].
  • la Godeffroy 1404 [2].
  • ecclesia de Godefrida 1412 [4].
  • la paroisse de la Godeffroy 1436 [5].
  • Godefrida ~1480 [6].
  • ecclesia de Godefreda ~1480 [7].
  • Legodeffrey 1631 [8].
  • La Godefroy 1635 [9].
  • Godeffroy 1612/1636 [10].
  • la Godeffroy 1648 [11].
  • La Godefroy 1677 [12], 1713 [13].
  • la Godefroi 1716 [14].
  • la Godefroy 1719 [15], 1720 [16].
  • La Godefroy 1735 [17].
  • la Godfroy 1757 [18].
  • la Godefroy 1758 [19].
  • la Godfroid 1753/1785 [20].
  • Lagodefroy 1793 [21], 1801 [22].
  • la Godefroid 1804 [23].
  • la Godefroy 1829 [24], 1830 [25], 1837 [26], 1854 [27], 1825/1866 [28].
  • La Godefroy 1878 [29], 1880 [30].
  • la Godefroy 1903 [31].
  • La Godefroy 1954 [32], 1962 [33].
  • La-Godefroy 1972 [34].
  • La Godefroy 1978, 1993 [35].
  • la Godefroy 2007 [36].

Étymologie

Toponyme médiéval issu de la fixation du nom de personne Godefroy (ici, plus probablement un nom de baptême qu'un patronyme, quoi qu'en dise René Lepelley [37]), soit « le domaine de Godefroy » [38]. Ceci dit, il est possible de faire plusieurs remarques.

  • Les formes anciennes montrent que cet anthroponyme est d'abord attesté sous sa forme dialectale de l'Ouest Godefrei, dont Godefroy représente la variante française correspondante; celle-ci apparaît pour la première fois dans les textes sous la graphie la Godeffroy en 1404, mais la forme normande subsiste jusqu'au 17e siècle (Legodeffrey en 1631).
  • La formation de ce toponyme fut plus complexe qu'il n'y paraît. Les premières attestations, la Godefree en 1221, la Godefreire en 1250, la Godefrei en 1252, montre qu'il y a eu hésitation entre différents types de formation :
  • a) Une féminisation adjectivale du nom de personne Godefrei, d'où la Godefree, ainsi que les latinisations Godefrida, Godefrida, avec ellipse d'un appellatif féminin tel que terre, maison, etc. On retrouve ce phénomène dans le déterminant de Bricqueville-la-Blouette, tiré du patronyme BLOUET, ou encore dans le nom de La Vendelée, formé sur le nom de personne d'origine germanique Vendelé < Wendelhad.
  • b) Une réfection masculine du type précédent, d'où les variantes en -frei, -frey, puis -froi, -froy. C'est ce type qui a fini par s'imposer; la finale n'est plus ressentie comme féminine au moins à partir du 17e siècle.
  • c) Une dérivation toponymique en -iere, d'où le type °Godefreiere contracté en Godefreire (1250). Ce mode de formation, qui ne s'est pas imposé ici, est analogue à celui du nom de la commune contiguë, La Gohannière, dérivé de GOHON, ou encore celui de La Bloutière, également formé sur BLOUET.
  • Enfin, notons le bref emploi de l'appellation alternative La Godefroy-la-Roque, attestée sous la forme semi-latinisée Godefrida la Roque vers 1312. Le déterminant fait sans doute référence à un ancien lieu-dit aujourd'hui disparu, la Roque, désignant autrefois un château fort, généralement construit sur une hauteur.

Géographie

La Godefroy est traversée par le ruisseau de la Palorette.

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [39], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[40]. En 2016, la commune comptait 271 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [41] et INSEE [42])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
246 279 262 282 259 284 290 271 294 287
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
297 261 273 263 235 210 188 191 194 207
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
199 158 185 176 196 167 157 136 140 128
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
144 155 155 206 214 221 223 224 231 239
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
247 258 266 271
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1792-1794 Julien Lelandais
1795-1795 Thomas Huve
.......-1798 François Lebrun ...1796...
1798-1803 Jean-François Herpin
1803-1814 Julien Lelandais fils du précédent
1814-1816 Charles-Étienne Salles
1816-1849 René François Yvon décédé en exercice le 13 mai 1849
1849-1877 Jean Emmanuel Brière décédé en exercice le 25 mars 1877
1877-1900 V. Grandin de Mansigny
1900-1909 Louis Lion
1909-1919 Charles Brault
1919-1927 Georges Lebeurrier
1927-1938 Albert Gresle
1938-1953 François Richard
1953-1989 René Brault
1989-1995 Gérard Autin préposé à la poste
1995-2001 Bernadette Grelé
2001-actuel Gérard Autin préposé, retraité
Source  : liste établie par Jean Pouëssel et André Bardou et pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [44]
.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : Le Bourg
50300 La Godefroy

Tél./Fax : 02 33 48 59 04
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Site de la communauté de communes (24 novembre 2016)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 16 h - 18 h 30
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : le seigneur.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

à compléter

Bibliographie

  • «Un aveu à la Godefroy en 1568 », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, tome 93, fasc.448, 2016, p. 303-306.[45]

Notes et références

  1. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 79, § 313.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4, 2,5 et 2,6 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 123.
  3. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 143G, 147E.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 156A.
  5. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 81, § CLXXIV.
  6. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 163B.
  7. Ibid., p. 171A.
  8. Nicolas Tassin, « Gowernement de Granuille & du mont St Michel », Plans et profilz des principales villes de la province de Normandie, avec la carte générale et les particulières de chascun gouvernement d’icelles, 1631 [Médiathèque de Lisieux].
  9. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  10. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  11. « Benefices du dioceze d’Avranches », p. 6, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  12. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  13. 13,0 et 13,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  14. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  15. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  16. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 61a.
  18. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  19. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  20. Carte de Cassini.
  21. Site Cassini.
  22. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  23. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 577a.
  24. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 119.
  25. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 557b.
  26. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 788a.
  27. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  28. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  29. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 264.
  30. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60a.
  31. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  32. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  33. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  34. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  35. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  36. Carte IGN au 1 : 25 000.
  37. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 135a.
  38. Nom issu du germanique Godafrid, combinaison des éléments god- « dieu » et -frid « paix ».
  39. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  40. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  41. Population avant le recensement de 1962.
  42. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 284
  45. Michel Duboys tenait quatre terres de son seigneur Jehan Gaudin et lui devait redevances et services