Gratot

De Wikimanche

Gratot est une commune du département de la Manche.

Gratot.png Blason de la commune de Gratot Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 4' 7.52" N, 1° 29' 44.89" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Coutances
Ancien canton Saint-Malo-de-la-Lande
Intercommunalité CC Coutances Mer et Bocage
Gentilé Gratotais(es)
Population 646 hab. (2015)
Superficie 10,73 km²
Densité 60 hab./km2
Altitude 33 m (mini) - 147 m (maxi)
Code postal 50200
N° INSEE 50219
Maire Rémi Bellail
Communes limitrophes de Gratot
Boisroger,
Blainville-sur-Mer
Brainville, La Vendelée La Vendelée,
Monthuchon
Saint-Malo-de-la-Lande Gratot Coutances
Saint-Malo-de-la-Lande,
Tourville-sur-Sienne
Tourville-sur-Sienne Coutances,
Bricqueville-la-Blouette

Le château.
Le château.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -tot (élément issu de l'ancien scandinave topt « domaine rural; habitation avec terre ») dont la première partie est l'anthroponyme médiéval d'origine germanique (francique) Guerard, soit « le domaine de Guerard ». Ce dernier nom est une forme normano-picarde de Gérard / Girard, dont les différentes variantes sont également attestées au Moyen Âge sous les formes latinisées Geirardus, Gerardus, Gerhardus, Gerhartus, Girardus, etc. [51]. Ce type anthroponymique est issu du germanique Gerhard < Gairhard, combinaison des éléments gair- « lance » et -hard « dur, fort ».

Ce nom de Guerard a vraisemblablement été celui du seigneur du lieu, sans doute au 11e siècle ou peu avant. On en constate la réapparition dans les mentions d'un seigneur du 13e siècle : Gerardus de Guerartot 1236, Guerard de Gratot 1250. La date est évidemment trop tardive pour qu'il s'agisse du personnage ayant laissé son nom à Gratot, mais doit représenter la résurgence d'un nom de baptême traditionnel dans la même famille noble.

  • On notera d'une part l'hésitation, aux 12e et 13e siècles, entre la forme française (Girartot, Gerartot) et normano-picarde (Guerartot) qui finit par s'imposer pour bientôt se contracter en Grartot puis Gratot à partir du 13e siècle. On constate également ce phénomène en Seine-Maritime dans le nom de l'ancienne commune de Graville-Sainte-Honorine (Gerarvilla 1148) [52].
  • D'autre part, le processus d'amuïssement de [r] devant consonne, fréquent dans l'Ouest, se manifeste dans l'évolution de ce nom dès le début du 14e siècle : dans Graartot et Grastoto en 1332, les graphies aar et as [53] notent l'allongement compensatoire de la voyelle précédant le [r] en train de s'amuïr, puis Gratot en 1351/1352 indique que l'amuïssement est terminé.

Géographie

Histoire

La commune fusionne entre 1795 et 1800 avec Le Homméel.

En 2011, la municipalité vend les deux presbytères de la commune afin de financer trois classes d'école, une nouvelle mairie et une salle de convivialité. Ces deux dernières sont inaugurées en novembre 2015 [54]

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [55], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[56]. En 2015, la commune comptait 646 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [57] et INSEE [58])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
601 609 1 029 968 1 000 940 925 854 803 794
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
826 825 767 754 668 635 631 607 568 557
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
506 455 475 476 473 527 490 423 412 385
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
444 581 612 649 655 660 663 663 659 656
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
652 647 646
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[59] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Michel Dufouc de Maisoncelles 1790
.......-....... Charles Herpin
1792-1794 Louis Noël Maillard
1794-1794 Georges Legagneur
.......-1798 Julien de la Roque 1794
1798-1798 Hervé Elie
1798-1800 Julien de la Roque
1800-1813 Charles Herpin décédé en exercice le 10 mars 1813
1813-1826 César Louis Drogy
1826-1861 François Adrien Lemière décédé en exercice le 10 avril 1861
1861-1868 Léonord Auguste Piton décédé en exercice le 11 décembre 1868
1869-1874 Victor Leforestier décédé en exercice le 30 avril 1874
1874-1881 Émile Lemière
1881-1904 Jules Leseney
1904-1905 Alfred Cavey
1905-1912 Aimable JOret
1912-1919 François Quartier
1919-1935 Auguste Guillon
1935-1965 Eugène Lemière
1965-1983 Gratien Lerouxel
1983-1995 Pierre Guillemin
1995-2008 Jacky Robiolle SE enseignant
2008-actuel Rémi Bellail SE agriculteur
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h - 12 h 13 h 30 - 16 h 30
La mairie (2013)

La mairie (2013)

Adresse : 84 rue Argouges
50200 Gratot

Tél. 02 33 19 41 20
Fax : 02 33 19 41 21

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 juillet 2012)

Mardi 9 h - 12 h 13 h 30 - 16 h 30
Mercredi 9 h - 12 h -
Jeudi 9 h - 12 h -
Vendredi 9 h - 12 h 13 h 30 - 16 h 30
Samedi 9 h - 12 h -



Religion

L'église Notre-Dame.
L'ermitage Saint-Gerbold.

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : deux portions, l'abbaye de Montebourg et le seigneur du lieu, puis seulement le seigneur.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Château (12e / 18e s.), route d'Argouges.
  • Église Notre Dame, 15e s., remaniée au 18e s., ancienne chapelle du château inscrite aux Monuments historiques le 18 août 1949.
  • Ermitage Saint-Gerbold : un des derniers ermitages bâtis existants encore en France.
  • Église du Homméel en partie du 11e ou 12e s. Prêtée par l'évêché à l'église anglicane anglophone de la Manche, mais célébrant un office catholique par an le premier dimanche de septembre.

Personnalités liées à la commune

Naissance / Décès

  • Seigneurs puis famille d'Argouges, propriétaires du château.

Autres

Économie

  • CTI, chaudronnerie industrielle.
  • Éolienne : puissance 2 mégawatts pour une production annuelle estimée à 5 000 mégawatts. Hauteur du mât 65 m, hauteur totale 99,50 m, diamètre de pale 70 m.

Transports

Bibliographie

Livres
  • Joëlle et Jean-Pierre Tiphaigne, Gratot, son château, ses légendes, son église, éd. Charles Corlet, 1965
  • Joëlle et Jean-Pierre Tiphaigne, Le Château de Gratot. Patience de la pierre, éd. Corlet, 1969
Articles
  • Jean Canu, « La découverte de la statue de N.-D. de Gratot », La Croix de la Manche, 7 mars 1937
  • Christiane Daireaux, « Le château de Gratot au temps du dernier seigneur d'Argouges », Revue du département de la Manche, n° 144, 1994

Notes et références

  1. Gallia christiana, t. XI, Imprimerie Royale, Paris, 1759, Instr., p. 236B, § X.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 127.
  3. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 152, § DLXX.
  4. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 61a.
  5. Léchaudé D’Anisy et Antoine Charma, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, pars secunda, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI, 2e série, 6e volume, Paris, 1852, p. 28a.
  6. Léchaudé D’Anisy, op. cit., p. 171a.
  7. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 44, § 168.
  8. Léopold Delisle, op. cit., p. 135, § 592.
  9. Paul Le Cacheux, Essai historique sur l'Hôtel-Dieu de Coutances, Picard, Paris, 1895.
  10. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 498, § 342.
  11. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 270D.
  12. Ibid., p. 363B.
  13. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 365D.
  14. Julie Fontanel, op. cit., p. 517, § 350.
  15. Ibid., p. 523, § 353.
  16. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 135, § XXV.
  17. Ibid., p. 525, § 354.
  18. Eugène Robillard de Beaurepaire et le Comte Auguste de Blangy, Le Journal du Sire de Gouberville (t. I), Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie XXXI, Caen, 1892, p. 206.
  19. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  20. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  21. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  22. « Benefices du dioceze de Coutances », p. 3, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  23. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  24. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  25. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  26. 26,0 et 26,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  27. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  28. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  29. 29,0 et 29,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 58a.
  30. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 12.
  31. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  32. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  33. Carte de Cassini.
  34. Site Cassini.
  35. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  36. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 609c.
  37. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 469.
  38. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 144.
  39. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 570b.
  40. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 802b.
  41. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  42. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  43. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 356.
  44. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60b.
  45. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  46. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  47. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  48. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  49. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  50. Carte IGN au 1 : 25 000.
  51. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. I (les noms issus du germanique continental et les créations gallo-germaniques), 1968, p. 99b.
  52. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Picard, Paris, 1979, p. 88.
  53. Rappelons que s devant consonne est muet à cette époque, et sert à noter les voyelles longues.
  54. Ouest-France, 2 décembre 2015.
  55. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  56. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  57. Population avant le recensement de 1962.
  58. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  59. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.

Lien externe