Brainville

De Wikimanche

Brainville est une commune du département de la Manche.

Commune de Brainville Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 5' 7.18" N, 1° 30' 1.49" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Coutances
Ancien canton Saint-Malo-de-la-Lande
Intercommunalité CC Coutances Mer et Bocage
Gentilé Branvillais(es)
Population 221 hab. (2016)
Superficie 3,19 km²
Densité 69 hab./km2
Altitude 50 m (mini) - 99 m (maxi)
Code postal 50200
N° INSEE 50072
Maire Michel Lemière
Communes limitrophes de Brainville
Servigny Servigny Servigny
Boisroger Brainville La Vendelée
Gratot Gratot Gratot

L'église Saint-Aubin.
L'église Saint-Aubin.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est un anthroponyme (nom de personne) d'origine germanique, dont l'identification a occasionné certaines divergences chez les spécialistes :

  • Albert Dauzat ouvre le bal [20] en proposant un « nom d'homme germ[anique] Brand- », où le tiret ne s'impose pas (comprendre Brando). Il ne cite aucune forme ancienne, d'où il faut en conclure qu'il n'en connaissait pas. Cette interprétation est analogique de l'analyse des deux Brainville suivants de l'article : en Haute-Marne (Brante villare 1122, Bravilla 1145) et en Meurthe-et-Moselle (Boinville [lire sans doute Brinville] 1565, Braville 1594, Brainville 1779). Le moins que l'on puisse dire est que ces rapprochements ne sont pas concluants : aucune attestation vraiment ancienne ne vient appuyer l'interprétation du dernier toponyme (dont la forme actuelle semble très tardive); quant à celui de Haute-Marne, la première forme citée ne lui correspond peut-être pas. D'ailleurs, ces analyses n'ont généralement pas été reprises. Le gros ennui est qu'un composé Brando + VILLA ne peut guère aboutir qu'à Branville en Normandie, et la diphtongaison qu'impliquent les formes Brainvilla et Breinvilla n'a alors pas de raison d'être. C'est pourquoi la plupart des spécialistes ont cherché ailleurs une explication cohérente. Seul François de Beaurepaire [1] persiste à y voir un « nom de personne germanique (comprendre francique) Brand (comprendre Brando) » ou un « nom de personne scandinave Brandr » [21]. René Lepelley [22] lui emboite fidèlement le pas, et reproduit mot pour mot cette hypothèse.
  • Adigard des Gautries [23] a envisagé un nom de personne francique Breiding, qui peut convenir. Marie-Thérèse Morlet [24] simplifie légèrement cette hypothèse, et propose le nom de personne Braidin, qui ne diffère du précédent que par le suffixe [25]. Ces deux propositions sont plausibles : le [d] intervocalique s'amuit, et la diphtongue qui le précède se fond avec la voyelle suivante.
  • Enfin, Ernest Nègre [26] considère la forme latinisée Berinus d'un nom d'homme germanique Berin, également possible, au prix d'une métathèse (implicite) dont l'auteur est grand consommateur.

En conclusion, si les formes diphtonguées en ai ou ei font considérer avec méfiance d'hypothétiques étymons en Brand-, par contre les deux dernières explications peuvent convenir. Notre préférence ira toutefois à la première d'entre elles, plus simple phonétiquement.

Géographie

Histoire

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[27]. En 2016, la commune comptait 221 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [28] et INSEE [29])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
357 294 365 411 365 365 320 316 325 317
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
308 329 303 277 237 231 232 201 207 178
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
179 168 159 164 150 163 172 163 146 141
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
118 131 120 170 177 187 198 208 217 226
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
228 232 226 221
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[30] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1791 Nicolas Grosourdy de Saint Jores
1792-1794 Zacharie Thézard
1795-1796 Pierre Agnès
1796-1796 Jacques Calixte Guillemin
1796-1797 Jean-Baptiste Fillastre décédé en exercice le 26 septembre 1823
1797-1799 Jacques Calixte Guillemin
1800-1823 Jean-Baptiste Fillastre
1823-1824 Joseph Le Mosquet adjoint faisant fonction
1824-1868 Pierre Michel Fillâtre décédé en exercice le 19 décembre 1823
1868-1870 Louis Napoléon Lerond adjoint faisant fonction
1870-1883 Frédéric Pignard-Dudézert conducteur des ponts et chaussées conseiller général (1870-1882) - décédé en exercice le 21 août 1883
1883-1884 Zacharie Guesnon adjoint faisant fonction
1884-1888 Frédéric Pignard-Dudézert fils du précédent
1888-1893 Victor Hommet
1893-1897 Cyrille Desmottes
1897-1900 Gustave Lerouxel
1901-1919 Jules Lecluze
1919-1947 Léon Corbet
1947-1965 Louis Halley
1965-1981 Prosper Fontaine
1981-1995 Maria Corbet
1995-2014 Bernard Lesort SE
2014-actuel Michel Lemière SE gérant de société
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012)

La mairie (2012)

Adresse : 10 rue de l'Église
50200 Brainville

Tél. 02 33 07 53 77
Fax : Pas de télécopieur
Courriel : Pas d'adresse mel
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (27 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - 13 h 30 - 17 h
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Aubin.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu; Raoul de Saussey, clerc, en 1332.
  • Fête patronale : fête de la sainte Anne en juillet ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Édifices et monuments religieux

  • Église Saint-Aubin avec son cimetière : chœur (18e), fonts baptismaux à arcades gothiques (13e/14e), sainte Barbe (début 16e).
  • Château (19e), privé

Bâtiments divers

En 1837, on recense un moulin à grains à Brainville [31] :

Autres lieux remarquables

  • Rives du ruisseau du Canot
  • Menhir couché

Personnalités liées à la commune

Notes et références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 85.
  2. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 271D.
  3. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 366B.
  4. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  5. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  6. Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  7. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  8. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  9. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  10. Carte de Cassini.
  11. Site Cassini.
  12. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  13. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 437b.
  14. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 144.
  15. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  16. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  17. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  18. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  19. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  20. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 110a.
  21. Tous ces noms sont des hypocoristiques d'anthroponymes d'origine germanique dont le premier élément est brand- « tison, brandon », puis « épée ».
  22. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 77a.
  23. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XIII (octobre 1963).
  24. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 274a.
  25. Il s'agit dans les deux cas d'un hypocoristique reposant sur l'élément germanique braid- « large » (cf. anglais broad, allemand breit).
  26. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 929, § 16589.
  27. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  28. Population avant le recensement de 1962.
  29. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  30. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  31. Annuaire de la Manche (1837), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 24.