Saint Michel

De Wikimanche

Statue de saint-Michel à l'abbaye du Mont-Saint-Michel.
Statue du saint Michel à l'église de Réville

Saint Michel est un saint de la Manche.

Hagiographie

La tradition chrétienne mentionne trois archanges : Raphaël (dont le nom signifie « Dieu a guéri »), ange guérisseur et protecteur des voyageurs, Gabriel (« Force de Dieu »), messager de Dieu, et Michel (« Qui est comme Dieu »), soldat de Dieu ayant terrassé le Diable qui conduit les âmes au Jugement.

Vénéré en Orient (l'empereur byzantin Constantin fait construire la basilique du Michelion en 314), il est célébré en Occident à partir de la vision d'un évêque des Pouilles, au sud de l'Italie, lui ordonnant d'élever l'oratoire du Monte Gargano, en 492. En 709, selon un récit semblable à l'apparition italienne, l'archange s'invite à trois reprises dans les songes de l'évêque d'Avranches Aubert pour que celui-ci fasse construire un monastère sur le mont Tombe. Des reliques de saint Michel sont ensuite envoyées de Monte Gargano vers le Mont Saint-Michel normand[1] : une pierre marquée de l'empreinte d'un de ses pieds et une partie de son voile[2].

Rapidement, l'archange devient extrêmement populaire en Occident et les pèlerins arrivent au Mont-Saint-Michel. Charlemagne prend saint Michel comme comme patron de l'Empire. Un siècle plus tard, les premiers ducs de Normandie appuient le développement spirituel et économique de l'abbaye bénédictine[1]. La qualité religieuse de la communauté assurée par l'élection de l'abbé, la dévotion à saint Michel des rois de France dont plusieurs (saint Louis, Philippe le Bel, Louis XI) viennent en pèlerinage au Mont, forteresse imprenable face aux Anglais durant la Guerre de Cent Ans, donnent progressivement à l'Archange l'une des premières places parmi les saints patrons français, et au Mont Sain-Michel une place de choix parmi les sanctuaires nationaux[2].

Traditions populaires

Saint Michel est le patron de la Normandie.

Il est fêté le 29 septembre, mais aussi le 16 octobre en commémoration de la dédicace du monastère du Mont Saint-Michel, en 709.

Traditionnellement, le jour de la saint Michel est celui où les fermiers entrent en jouissance des terres labourables (Noël pour les herbages) et ainsi, celui du paiement des fermages.

Saint Michel dans la toponymie manchoise

Malgré la place de choix qu'occupe saint Michel dans la tradition catholique, et notamment en Normandie, son nom est relativement peu présent dans les toponymes du département, comparé à saint Martin et saint Germain.

Communes

Lieux cultuels

Voies

Divers

Bibliographie

  • « Recherches sur le culte de saint Michel : la chapelle Sant-Michel de Lestre », Les Annales du Mont-Saint-Michel, mars-avril 1970, p. 29-33
  • Juliane Hervieu, « L'iconographie de saint Michel à travers les diocèses d'Avranches et de Coutances », Revue de l'Avranchin,T. 86, 2009, p. 481-484.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Laurence Le Montréer, La Presse de la Manche, 23 septembre 2007.
  2. 2,0 et 2,1 Emmanuel Poulle, « Fondation d'un lieu de culte : le Mont-Saint-Michel - 16 octobre 708 », www.archivesdefrance.culture.gouv.fr, 2008 (lire en ligne)

Lien interne

Galerie d'images