Église Saint-Michel (Saint-Michel-de-la-Pierre)

De Wikimanche

Église de Saint-Michel-de-la-Pierre.

L'église Saint Michel de Saint-Michel-de-la-Pierre est un édifice catholique de la Manche, actuellement sur le territoire de la commune de Saint-Sauveur-Villages.

Dédiée à saint Michel archange, elle relève, pour le culte, de la paroisse Saint-Jean-Eudes centrée à Saint-Sauveur-Lendelin.

Description

En 1856 l'église est ainsi injustement décrite[1] :

« L'église qui n'offre rien à l'artiste, ni à l'antiquaire, est cruciforme, et se compose du chœur, de la nef et de deux chapelles, dont l'une est établie sous l'étage inférieur de la tour.
Le chœur et la nef, qui sont voûtés en bois, datent de la première partie du XVIIIe siècle. Ce fut Pierre Auvray, curé de la paroisse, qui fit bâtir le chœur en 1728. La nef fut élevée en 1744.
Le mur absidial est droit et se termine par un pignon de forme triangulaire.
La tour est placée au sud, en dehors de l'église, entre chœur et nef. Elle est carrée et couronnée par un petit toit à double égout.
L'église est sous le vocable de saint Michel. Elle payait une décime de 50 livres, et se trouvait comprise dans l'archidiaconé de la chrétienté et dans le doyenné de Périers. Le patronage appartenait au roi. Le curé était seul décimateur ; et sa cure, dans le XIIIe siècle, valait 45 livres. Dans le siècle suivant, c'était la reine Jeanne qui avait la présentation à la cure : le curé, qui percevait les grosses et les menues dîmes, avait aussi un presbytère et quinze acres de terre aumônée ; il payait trois sous pour la chape de l'évêque, trois sous pour droit de visite, et dix-huit deniers pour le saint chrême. Il n'y avait pas alors de chapelle dans la paroisse […].
Un acte des premières années du XVIIe siècle nous fournit quelques détails sur le bénéfice-cure de Saint-Michel-de-la-Pierre. Il est ainsi mentionné dans les archives du domaine de Saint-Sauveur-Lendelin:
Déclaration rendue au roy par Jean Amy, prestre curé de Saint-Michel-de-la-Pierre, le 9 septembre 1605, du manoir et terre attachés au bénéfice cure de Saint-Michel-de-la-Pierre, contenant environ 48 vergées, tenue sous la mouvance du domaine de Saint Sauveur Landelin, envers lequel il est reconnu devoir 2 sous 6 deniers de rente au terme Saint Michel en exemption de toutes autres rentes, droits et devoirs seigneuriaux. »

Mobilier

  • Autel en pierre avec inscriptions gothiques, rhabillé de bois sculpté par M. Cardin, ébéniste de Saint-Sauveur-Lendelin [2]: le devant d’autel est sculpté de rinceaux et de chutes XVIIe.
  • Poutre de gloire (perque) en accolade très baroque.
  • Chaire qui peut être Louis XVI ou Restauration
  • Statue de saint Marcouf (XVe s. en calcaire, tête refaite) [2]

L'édifice est éclairé par des verrières réalisées par Mauméjean : l'un d'eux représentant saint Michel est daté 1887, les autres à motifs géométriques sont en verre cathédrale [2].

Situation

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. M. Renault, Revue monumentale et historique, Annuaire du département de la Manche, volume 28, 1856, pp. 1-64, (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Conservation des antiquités et objets d’art de la Manche, site internet

Liens internes

Liens externes