Fort du Roule

De Wikimanche

Le fort.

Le Fort du Roule est un monument de Cherbourg-en-Cotentin.

Au sommet de la montagne du Roule, point culminant de Cherbourg, une redoute destinée à protéger la rade est élevée en 1793 à proximité de l'ancien ermitage de Notre-Dame de Protection.

Histoire

Un fort est construit en 1853, et l'ermitage rasé en 1870.

Lieu des derniers combats de la Seconde Guerre mondiale en 1940, il est renforcé par les Allemands en 1943 par une batterie située sur le flanc dominant la rade, au-dessous du fort. Elle est également dotée de peintures de camouflage. Composée de quatre casemates pour canons de 105 mm et un poste de direction de tir, avec plusieurs tunnels souterrains et accès creusés dans la roche, elle devient pour les Allemands le point fort de la « bataille de Cherbourg » et du « mur de l'Atlantique ». Prise d'assaut par les Américains, elle tombe le 25 juin, alors que la batterie aménagée à flanc de colline continue de se battre ; elle cède à son tour le 26 juin vers 17 h [1].

Le 6 juin 1954, René Coty, président de la République, y inaugure le premier musée français de la Libération.

Au bout d’une route en lacet nommée « chemin des Résistants », le fort offre un panorama sur l’agglomération et la rade.

La batterie et une partie des tunnels de stockage des munitions allemandes ont été classés « monument historique » en 1995, et une autre partie des souterrains est aménagée en laboratoire de mesure de la radioactivité pour l’École des applications militaires de l'énergie atomique.

Source

  • Jacqueline Vastel, « Le Fort de la Montagne du Roule », À la découverte de Cherbourg, ville de Cherbourg, 1992.

Bibliographie

Notes et références

  1. « La batterie du Roule », batteries.cotentin.free.fr, site internet (lire en ligne).

Lien interne

Lien externe