Saint-Senier-sous-Avranches

De Wikimanche

Saint-Senier-sous-Avranches est une commune du département de la Manche.

Saint-Senier-sous-Avranches.png Blason de la commune de Saint-Senier-sous-Avranches Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 41' 5.64" N, 1° 20' 33.56" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Isigny-le-Buat
Ancien canton Avranches
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Avranchinais(es)
Population 1 398 hab. (2016)
Superficie 8,62 km²
Densité 162 hab./km2
Altitude 7 m (mini) - 126 m (maxi)
Code postal 50300
N° INSEE 50554
Maire Jean Andro
Communes limitrophes de Saint-Senier-sous-Avranches
Avranches Ponts Tirepied
Avranches Saint-Senier-sous-Avranches Saint-Brice,
La Godefroy
Saint-Martin-des-Champs,
Saint-Loup
Saint-Loup Saint-Ovin,
Saint-Loup

L'église Saint-Senier.
L'église Saint-Senier.


Géographie

Le ruisseau de la Pivette et celui du Pont-Gandouin entaillent de profondes vallées dans le plateau où se trouve Saint-Senier-sous-Avranches. La Sée et le ruisseau de la Palorette servent partiellement à délimiter la commune.

Saint-Senier-sous-Avranches est une commune de l'unité urbaine (agglomération) d'Avranches.

Histoire

On a trouvé au 19e siècle des objets du néolithique et de l'âge de bronze sur le territoire de la commune.[1]

L'église est consacrée en 1334.[2]

Fin novembre 1639, la paroisse de Saint-Senier-sous-Avranches est touchée par la révolte des Nu-pieds. 4 000 hommes sont réunis à la Bruyère-au-Bouin, à Saint- Senier, (aujourd'hui le Chatel au Petit-Celland), pour affronter l’armée de Gassion. [3]

La construction du presbytère aurait été réalisée vers 1783, pour Monsieur de Clinchamp, curé en 1779. À la Révolution, le presbytère est vendu. La commune le rachète en 1804.[4]

Avant 1890, la commune s'étendait jusqu'à 10 km à l'est de son église. Un décret préfectoral du 5 juin 1890 rattache les hameaux du Mesmot et des Beaux-Linges à la commune de Saint-Ovin. L'évêque Abel-Anastase Germain n'approuve pas cette annexion. Ce n'est que le 14 avril 1923 qu'une ordonnance épiscopale de Mgr Joseph Guérard la reconnait.[5]

Au 19e siècle, le ruisseau de la Pivette alimente une filature qui fonctionne jusque vers 1930. Elle est transformée aujourd'hui en logements.

Lors de la Première Guerre mondiale, la commune de Saint-Senier-sous-Avranches perd vingt de ses enfants. Dix-sept d'entre eux ont leur nom gravé en lettres d'or dans le granit du monument aux morts, érigé en 1921. La famille Yvon, demeurant au Grand-Fougeray, a perdu deux fils Alphonse et Auguste.[6]

Le 7 juin 1944, après le bombardement allié sur Avranches, Saint-Senier est transformé en « village hôpital »[7]. Deux infirmeries de la Croix-Rouge accueillent à la ferme des Echommes les blessés opérés par le docteur Eugène Béchet aidé par les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. Près de la ferme de la Maindochère est installée la pharmacie principale jusqu'au 15 août 1944.[8]

Le 8 juin 1944, Léon Jozeau-Marigné installe le comité du ravitaillement à l'école publique de Saint-Senier-sous-Avranches. Venant d'Avranches, 3 500 personnes réfugiées sont accueillies à Saint-Senier. Le bureau de poste, les services de la mairie, le bureau de la recette municipale, le tri postal, la caisse d'Épargne d'Avranches sont installés à Saint-Senier jusqu'à la libération d'Avranches le 31 juillet.[9]

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[10]. En 2016, la commune comptait 1 398 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [11] et INSEE [12])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
738 434 728 544 870 790 887 937 953 950
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
922 917 845 805 723 734 497 496 474 453
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
470 415 405 445 493 472 457 390 391 516
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
948 981 967 1 158 1 203 1 230 1 259 1 282 1 306 1 324
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
1 339 1 357 1 377 1 398
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1791 René Marie Enjourbault
1791-1794 Guillaume Le Sénécal
1794-1794 Louis Jacques Rouget
1794-1794 François Fouqué (an II - III)
1795-1797 Guillaume Le Sénécal
1797-1801 René Marie Enjourbault
1801-1804 Louis Jacques Rouget
1804-1816 Pierre Gabriel Gautier
1816-1828 Jean Robert Omo
1828-1837 Pierre Gabriel Gautier décédé en exercice le 3 avril 1837
1837-1837 Jean Lechoisne
1837-1885 Hervé François de Saint-Germain propriétaire Conseiller général, député, sénateur
1885-1888 Arthur de Clinchamp
1888-1932 Auguste Lechoisne
1932-1957 Jules Bernard
1957-1977 Victor Lemarchand
1977-1989 Louis Vauprès agriculteur
1989-actuel Jean Andro géomètre
Source : liste établie par Jean Pouëssel et Marie-Hélène Dodier pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [14]
(....) : en exercice cette année-là.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 8 h 30 - 11 h 30 -
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : 59 rue de l'Église
50300 Saint-Senier-sous-Avranches

Tél. 02 33 58 73 42
Fax : 02 33 58 73 43
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Site web de la commune (29 août 2012)

Mardi 8 h 30 - 11 h 30 -
Mercredi - 13 h 30 - 18 h
Jeudi 8 h 30 - 11 h 30 -
Vendredi 8 h 30 - 11 h 30 -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Naissances

Autres

Économie

Éducation

  • École maternelle et primaire (131 élèves en 2018)

Notes et références

  1. Daniel Levalet, Avranches et la cité des Abrincates. Ier siècle avant Jésus-Christ - VIIe siècle après Jésus-Christ, Société des antiquaires de Normandie, 2010, p.40
  2. Édouard Le Héricher, Avranchin monumental et historique, éd. Tostain, 1845, p. 157
  3. Service éducatif des archives départementales de la Manche,« Relation de la répression de la révolte des Nu-pieds », Didac'doc n° 15, janvier 2011
  4. 4,0 et 4,1 Saint-Senier-sous-Avranches. Bulletin municipal 2011, p. 27(lire en ligne)
  5. Saint-Senier-sous-Avranches. Bulletin municipal 2010, p. 9(lire en ligne)
  6. Saint-Senier-sous-Avranches. Bulletin municipal 2014, p. 9(lire en ligne)
  7. Frédéric Besnier, « 7 juin 1944 : Saint-Senier-sous-Avranches, "village hôpital" », 2013. (lire en ligne)
  8. Frédéric Besnier, « 7 juin 1944 : Saint-Senier-sous-Avranches village hôpital », Saint-Senier-sous-Avranches. Bulletin municipal 2013 (lire en ligne)
  9. Frédéric Besnier,« Jeudi 8 juin 1944 » , Saint-Senier-sous-Avranches. Bulletin municipal 2012 (lire en ligne)
  10. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  11. Population avant le recensement de 1962.
  12. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 609