Abel-Anastase Germain

De Wikimanche

Mgr Germain.

Abel-Anastase Germain, né Saint-Sylvain (Calvados) le 1er avril 1833 et mort à Coutances le 12 novembre 1897, est une personnalité religieuse de la Manche.

Un « semeur de paroles »

Il fait ses études au petit séminaire de Caen puis au séminaire de Bayeux [1]. Il est ordonné prêtre le 11 octobre 1857 [1]. D’abord aumônier de lycée, ce fils de laboureur est ensuite curé de la cathédrale de Bayeux dans laquelle il est sacré 88 e évêque le 19 mars 1876 [2]. Il est nommé au diocèse de Coutances et Avranches le 19 novembre de la même année. Il occupe le siège épiscopal jusqu'à sa mort [1].

On dit de ce prélat assez austère qu’il est un « semeur de paroles » car il laisse le souvenir d’un prêcheur à l’éloquence pompeuse [1]. Bien des curés appréhendent la lecture en chaire de ses nombreux et interminables mandements dans lesquels il condamne avec emphase les travers de son temps [1].

C’est sous l’épiscopat de Mgr Germain qu’ont lieu le 3 juillet 1877, les fêtes grandioses du couronnement de saint Michel en présence d’un cardinal, de huit évêques, d’un millier de prêtres et d’une foule innombrable [1]. Ce jour-là, alors que le canon tonne et que joue une musique militaire, l’évêque manque perdre la vie [1]. En effet, juché au sommet d’une échelle pour couronner la tête de l’Archange, Mgr Germain est sur le point de perdre l’équilibre et de tomber dans le vide [1].

À sa mort, il est remplacé par Joseph Guérard.

Il est inhumé dans la cathédrale de Coutances.

Diatribe contre la presse

Le 9 mars 1883, il publie une instruction pastorale sur les mauvais livres » [3] dans laquelle il s'élève contre « le journal dont on se fait un aliment nécessaire comme le pain, le journal qui trouve partout appétit ouvert, l'appétit du lettré, l'appétit de l'ignorant, l'appétit du patron, l'appétit de l'ouvrier, l'appétit de la mère, l'appétit de la fille, l'appétit du maître et du serviteur, l'appétit du village et l'appétit de la cité. Tout journal leur est bon : le grand et le petit format, le journal politique, le journal littéraire, le journal financier, le journal agricole, le journal bien imprimé et le journal d'un caractère et d'un style sans nom, le journal qui affecte la tenue et la feuille qui, répudiant tout respect, coule et salit comme un ruisseau de boue. Dans le journal, outre le fait divers où l'on va d'abord, il est un lieu plus empesté, c'est le feuilleton. Là, chaque jour, toute faim mauvaise trouve un assaisonnement digne d'elle ; tout s'y meurt autour d'abominables entreprises ; les plus vils instincts de la nature humaine s'y installent sous toutes sortes de déguisements. C'est une tribune d'où descend en flot continu la corruption pour toutes les facultés humaines, une corruption qui déjoue toute résistance, qui amollit, qui pervertit, qui finit par emporter toute vertu. Et le journal, N. T. C. F., aborde tous les problèmes : problèmes du monde religieux, du monde moral et du monde social. Il se prononce sur tout, il tranche tout, il juge tout, les événements, les affaires, les hommes. Et comment juge-t-il ? Parfois avec une prodigieuse ignorance, parfois avec une inqualifiable légéreté ; souvent avec l'esprit de parti qui irrite, avec l'intérêt qui divise, avec la passion qui aveugle, qui égare ; rarement avec quelque compétence, avec le calme et la réflexion requise, avec la gravité, avec l'impartialité nécessaire. [...] Nous parlons uniquement ic de cette presse qui s'arroge la désastreuse mission de dépraver les idées, de dépraver les mœurs, de verser enfin l'erreur et l'immoralité à doses régulières au sein des foules qui en font leur pain quotidien. Le journal, voilà la première forme qu'emprunte l'esprit du mal, la première fibre du cancer. ».

Hommage

Il donne son nom à un établissement scolaire à Coutances : Germain.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 et 1,7 Jean-François Hamel, René Gautier (dir.), Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, éd. Eurocibles, Marigny.
  2. « Clergé du diocèse », Annuaire du département de la Manche, 1861, page 174, consulté le 13 avril 2019.
  3. Le Didac'doc, n° 56, février 2015, p. 23-24.

Lien interne