Parti socialiste dans la Manche

De Wikimanche

Logo.
À Cherbourg.

Le Parti socialiste dans la Manche

Le Parti socialiste est créé en 1969, faisant suite à la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), fondée en 1905 sous l'impulsion de Jean Jaurès.

Implantation

Dans la Manche, le bastion traditionnel du Parti socialiste est l'agglomération cherbourgeoise, autour de l'histoire industrielle du département, et notamment l'arsenal de Cherbourg. Parmi les premières figures socialistes locales, on compte le guediste Amand Rosselin, soutenu par Albert Mahieu, le syndicaliste Alexandre Burnouf, Raymond Le Corre (secrétaire fédéral de 1928 à 1940), Georges Fatôme, René Schmitt, Hippolyte Mars...

A la fin des années 1970, le bureau fédéral départemental est partisan de Michel Rocard qui s'oppose à François Mitterrand, soutenu par Louis Darinot[1]

Les années 2000 et 2010 voient l'influence du Parti socialiste s'élargir, notamment dans les villes.

Depuis au moins 2008, les socialistes de la Manche votent davantage pour les motions de l'aile gauche que la moyenne nationale, notamment en 2015 où la motion soutenant le gouvernement arrive derrière celle du « frondeur » Christian Paul qui récolte plus de 50 % des voix, atteignant même 67 % à Cherbourg, ville du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve [2].

En avril 2018, le PS compte 356 militants à jour de leur cotisation [3].

Résultats électoraux

Élection présidentielle

Scores à la présidentielle (1er tour)
1965 1969 1974 1981 1988 1995 2002 2007 2012 2017
Mitterrand Defferre Mitterrand Mitterrand Mitterrand Jospin Jospin Royal Hollande Hamon
% 14,77 3,75 29,87 22,33 33,78 20,19 13,67 21,50 27,04 6,40

Élections législatives

Scores aux législatives au 1er tour (%)
Ve République - 5 circonscriptions
1958 1962 1967 1968 1973 1978 1981 1986 1988 1993 1997 2002 2007
1. Saint-Lô 10,05
Lechevallier
7,92
Montfiquet
12,91
Bunisset
8,07
Dardel
9,88
Dardel
16,22
Laronche
33,75
Poirier
° 38,28
Dupuis
15,18
Levilly
21,57
Vigot
22,39
Deschamps
25,07
Deschamps
2. Avranches 5,23
Poirier
- 7,19
Gras
- 10,89
Bernardi
12,83
Maunoury
26,32
Josse
° 21,44
Durand
12,56
Durand
21,34
Chaumont
- 14,24
Heurguier
3. Coutances-Granville 6,97
Lecostey
7,21
Lecostey
12,82
Lecostey
13,20
Lecostey
15,22
Unterwald
20,98
Desponts
35,92
Desponts
° 35,40
Desponts
11,45
Picard
- 21,65
Jourdain-Menninger
20,04
Jourdain-Menninger
4. Valognes - 9,01
Pottier
11,79
Varin
15,55
Varin
19,32
Dauchart
17,41
Carré
30,36
Lechanoine
° - 14,84
Mougenot
- - 23,31
Druez
5. Cherbourg 38,27
Schmitt
24,94
Schmitt
26,9
Bocher
15,15
Fatôme
34,89
Darinot
31,39
Darinot
38,19
Darinot
° 40,59
Stirn
20,86
Cauvin
38,32
Cazeneuve
38,39
Cazeneuve
42,20
Cazeneuve

° En 1986, seule élection législatives disputée à la proportionnelle, la liste du PS obtient 28,26 % des suffrages : Olivier Stirn (UCR) et Louis Darinot (PS) sont élus.

Scores aux législatives au 1er tour (%)
Ve République - 4 circonscriptions
2012 2017 -
1. Saint-Lô 37,64
Le Coz
-
2. Avranches-Granville 16,54
Sauré
-
3. Coutances-Valognes 37,43
Travert
-
4. Cherbourg 55,39
Cazeneuve
-
Députés
Députés PS de la Ve République
1958 1962 1967 1968 1973 1978 1981 1986 (p) 1988 1993 1997 2002 2007 2012 2017
Nbre d'élus 1/5 0/5 0/5 0/5 1/5 1/5 1/5 2/5 1/5 0/5 1/5 0/5 1/5 2/4 0/4
Élus Schmitt - - - Darinot Darinot Darinot Stirn Stirn - Cazeneuve - Cazeneuve Cazeneuve -
- Darinot Travert -

(p) Élection à la proportionnelle.

Élections municipales

Événements

  • 1895 : les partisans de Jules Guesde créent à Paris le « groupe amical des socialistes de la Manche », qui édite 38 numéros de l'hebdomadaire Le Socialiste de la Manche, de 1894 au 21 septembre 1895[4].
  • 2008 : en préparation du congrès de Reims, les militants socialistes de la Manche votent en faveur de la motion de la gauche du PS de Benoît Hamon (42,85 %), soutenu localement par Stéphane Travert, premier secrétaire fédéral, et les vice-présidents du Conseil régional de Basse-Normandie Frédérique Heurguier et Jean-Karl Deschamps. En deuxième position arrive la motion du maire de Paris, Bertrand Delanoë (21,37 %), soutenu par Pierre Bihet, et en troisième celle de Ségolène Royal (17,51 %), alors qu'elle est en tête au niveau national (29 %).
  • 9-16 octobre 2011 : les sympathisants socialistes désignent François Hollande comme leur candidat préféré à la prochaine élection présidentielle. Voir l'article détaillé Primaire présidentielle socialiste de 2011 dans la Manche.
  • 11 octobre 2012 : les socialistes de la Manche votent à 49,85 % pour la motion d’Harlem Désir "Mobiliser les Français pour réussir le changement", à 21,54 % pour la motion d’Emmanuel Maurel, "Maintenant la gauche", 20 % pour celle de Stéphane Hessel, "Oser, plus loin, plus vite", 7,69 % pour celle de Juliette Méadel "Question de principes" et 0,92 % pour "Toulouse, mon congrès" de Constance Blanchard [5] (au niveau national, les scores sont respectivement 67,87 %, 13,28 %, 11,78 %, 5,13 % et 1,36 %).
  • 2015 : la motion A de Jean-Christophe Cambadélis, soutenue par Geneviève Gosselin-Fleury, est battue face à la motion B des « frondeurs » menée par Christian Paul et soutenue localement par Jean-Pierre Godefroy, Sébastien Fagnen, Pierre Bihet[6]. Au niveau national, les résultats sont : motion A 60 % ; motion B 29 % ; motion C 1,5 % ; motion D 9,5 %.
  • 2017, 22 et 29 janvier : Primaire présidentielle socialiste de 2017 dans la Manche

Secrétaires départementaux

Organes de presse

Notes et références

  1. René Moirand, « M. Hélie est réintégré dans les rangs du P.S. », Le Monde,19 janvier 1979.
  2. Timothée Vilars, « Les frondeurs perdent leur pari : les résultats à retenir du vote du PS », nouvelobs.com, 23 mai 2015 (lire en ligne).
  3. Donovan Gougeon, « Anna Pic, nouvelle tête du parti socialiste dans la Manche », Ouest-France, site internet, 9 avril 2018.
  4. Claude Willard, Les guesdistes : le mouvement socialiste en France, 1893-1905, Éditions sociales, 1965.
  5. « PS : les militants de la Manche votent pour la motion d'Harlem Désir », Tendance Ouest, site internet, 12 octobre 2012. (lire en ligne).
  6. « Ces élus PS qui ont signé la motion des frondeurs », La Manche Libre, site internet, 13 avril 2015 (lire en ligne).

Liens internes

Lien externe