Savigny-le-Vieux

De Wikimanche

Savigny-le-Vieux est une commune du département de la Manche.

Savigny-le-Vieux.png Blason de la commune de Savigny-le-Vieux Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 31' 9.14" N, 1° 2' 49.05" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Saint-Hilaire-du-Harcouët
Ancien canton Le Teilleul
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Savigniens(es)
Population 443 hab. (2015)
Superficie 17,16 km²
Densité 26 hab./km2
Altitude 87 m (mini) - 220 m (maxi)
Code postal 50640
N° INSEE 50570
Maire Patrick Lepeltier
Communes limitrophes de Savigny-le-Vieux
Moulines Moulines,
Saint-Symphorien-des-Monts
Saint-Symphorien-des-Monts
Les Loges-Marchis Savigny-le-Vieux Buais
Landivy (Mayenne) Landivy (Mayenne) Landivy (Mayenne)

Vue du village et de l'église Notre-Dame.
Vue du village et de l'église Notre-Dame.


Géographie

Située à l’extrémité sud du département de la Manche, la commune de Savigny-le-Vieux se trouve à la jonction de la Normandie, de la Bretagne et des Pays de la Loire.

Histoire

Le bourg de Savigny est de fondation très ancienne puisqu’un historien du 12e siècle, Ordéric Vital, y décrit d’anciens édifices en ruine dont l’ampleur laisse à penser qu’il s’agissait d’un bourg important avant l’invasion des Normands au Xe siècle.

Les terres de Savigny, qui appartenait aux comtes de Mortain, sont données pour services rendus à Raoul de Fougères par Guillaume le Conquérant, après la bataille d’Hastings en 1066.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 1942 et 1945, une trentaine d'enfants juifs sont cachés par des familles de la commune [1]. Une plaque rappelle cette page d'histoire [2].

Héraldique

La commune a décliné un blason qui, à l’origine, était la réplique des anciennes armes des seigneurs de Fougères.

La définition était : « D’or, à la tige de fougère de sinople à sept branches, la tige sortant d’un S de sable. »

Le blason est ainsi composé de ces signes antérieurs et des deux léopards marquant l’appartenance de la commune à la Normandie.

Démographie

L’époque du rayonnement de l’abbaye s’est achevé alors que la population comptait environ 1 500 habitants. Au recensement de 1999, elle en comptait 496. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[3]. En 2015, la commune comptait 443 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [4] et INSEE [5])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 220 1 267 1 300 1 205 1 325 1 415 1 300 1 421 1 361 1 360
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 307 1 256 1 215 1 218 1 213 1 138 1 108 1 113 1 088 1 089
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 042 930 973 983 989 1 010 945 890 825 723
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
652 561 494 454 437 435 430 426 422 419
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
417 425 434 443
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Maires

Liste des maires de Savigny-le-Vieux de 1945 à nos jours
Période Identité Parti Qualité Observations
1945-1971 François Belliard
1971-1995 René Lemonnier
1995-2008 Roland Legrand
2008-2014 André Belliard agriculteur mort en cours de mandat, le 6 février 2014. Roger Letourneur assure l'intérim jusqu'aux élections municipales.
2014-actuel Patrick Lepeltier ouvrier



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 14 h - 17 h
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : Le Bourg
50640 Savigny-le-Vieux

Tél./Fax : 02 33 49 02 09

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (10 mai 2012)

Mardi - 14 h - 18 h
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 14 h - 18 h
Samedi 9 h - 12 h -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

L'entrée du réfectoire classée

L'Ordre de Savigny, créé par le successeur de Vital, est en 1140 à la tête de 28 établissements, répartis dans le Maine, la Normandie, en Irlande et en Angleterre, et parmi lesquels on compte l'abbaye de la Trappe (Orne). En 1147, Servon, abbé de Savigny, affilie l'ordre à l'abbaye de Citeaux qu'il influença dans les usages. Le monastère, qui accueille dès l’origine une quarantaine de moines, prospère rapidement puisqu’au milieu du 13e siècle, il en réunit plus de trois cents. Puis, un lent déclin débute avec la guerre de Cent ans. L’ensemble monastique disparaît presque entièrement après la Révolution.

Elle constitue la principale richesse patrimoniale de Savigny. Il n’en reste que des ruines dont quelques éléments restent reconnaissables et sont classés « monuments historiques » : la double porte d’entrée du réfectoire et des contreforts.

  • L’église paroissiale Notre-Dame (15e / 19e).
  • Camp gallo-romain de La Chesnière.
  • Oratoire de Notre-Dame-de-Pitié.
  • Château de Beaufour, propriété privée, témoin de la décadence de l'abbaye de Savigny-le-Vieux [7].
  • Vallée de l'Airon.
  • Étang des Roches.

Personnalités liées à la commune

  • Vital de Mortain (1050-1122), fondateur de l'abbaye de Savigny, enterré à Savigny-le-Vieux.
  • Joseph Porphyre Jacquemont (1759), régisseur des domaines du duc d'Orléans, achète en 1793, au 1/10e de sa valeur l'abbaye de Savigny, la fait abattre pour vendre les plus belles pierres, les pierres ordinaires sont données pour empierrer les chemins.[8]
  • La famille Dior, lignée célèbre originaire de Savigny

Dès 1541, la famille Dior est présente sur la commune. Ils sont au service de l’abbaye pendant trois siècles. L’un d’entre eux, François Dior, fermier principal des moines, rédige l’inventaire de l’abbaye en 1751.

À partir de 1832, Louis-Jean Dior (1812-1874) développe la fabrication d’engrais qui devient la spécialité de la famille pour quatre générations. Il est amené à créer une usine à Granville, puis laisse la gestion des affaires à ses fils et devient maire de Savigny.

Lucien Dior, l’un de ses petits-fils, est député de la circonscription d’Avranches, et, à ce titre, il intervient en 1922 pour faire classer la porte du réfectoire de l’abbaye. Il devient ministre du Commerce et de l’Industrie.

À la génération suivante, Christian Dior devient un couturier mondialement connu.

  • Léontine Esnault, « désencraudeuse » d'étables « maléficiées », agit à partir de 1956 pendant une vingtaine d'années. Elle est condamnée le 6 janvier 1978 à six mois de prison avec sursis par la cour d'appel de Caen. Un livre lui est consacré : Danièle Carrer et Geneviève Yver, La désencraudeuse, une sorcière d'aujourd'hui, éd. Stock, 1978[9]

Économie

  • STBC, créée en 2009 : transport routier.

Notes et références

  1. « Le 16 juillet 1942, Annette vit l'enfer du Vel'd'Hiv'», Ouest-France, 16 juillet 2014.
  2. « Savigny grave dans le marbre une page de son histoire », Dimanche Ouest-France, 29 mai 2011.
  3. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  4. Population avant le recensement de 1962.
  5. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. « Interdit au public, ce château du sud-Manche nous a ouvert ses portes  », La Manche Libre.fr, 24 août 2016 (lire en ligne)
  8. 601 communes et lieux de vie de la Manche, éd. Eurocibles, 2014, p. 622
  9. CEAS de la Mayenne, « La désencraudeuse de Savigny-le-Vieux : escroc, mystique exaltée ou sainte femme... », (lire en ligne)

Lien externe