Vital de Mortain

De Wikimanche

Vital de Mortain, aussi Vital de Savigny, né à Tierceville (Calvados) vers 1050, mort le 16 septembre 1122 [1], est un saint de la Manche.

Il fonde l'ordre de Savigny.

Il est fêté le 16 septembre.

Il est le frère d'Adeline de Mortain.

Biographie

Il naît dans une famille aisée, qui le fait instruire tôt. Nommé « petit abbé », il poursuit son éducation à Liège (Belgique). À son retour en Normandie, il ouvre une école.

Réputé jusqu'en Angleterre, il est choisi comme chapelain de la cathédrale Saint-Évroult à Mortain, où il reste en place une vingtaine d'années.

Vers 1093, il devient ermite et fait de nombreux adeptes qui font vœu de silence absolu, de prière continuelle et de travail manuel. Vital reçoit des terres au Neufbourg de Guillaume de Mortain. Ce geste est connu sous la dénomination d' aumône de Mortain ».

Le roi d'Angleterre confisque l'« aumône de Mortain » et Vital se voit contraint de se réfugier dans des forêts bretonnes, où il retrouve d'autres ermites comme Robert d'Arbrissel, Raoul de la Futaie et Bernard de Tiron.

En 1112, Vital fonde l'abbaye de Savigny, qui ne cesse de prendre de l'importance.

Il meurt en rendant visite aux ermites de Dompierre (Orne). Il est enterré à Savigny.

Hommages

À Romagny, la chapelle Saint-Vital a été construite au XIXe siècle en son honneur par l'abbé Colas-Lavigne.

Bibliographie

  • Étienne de Fougères, Vie du bienheureux Vital
  • Hippolyte Sauvage, Saint Vital et l'abbaye de Savigny, Impr. A. Leroy, Mortain, 1895 (lire en ligne)
  • Jaap Van Moolentboek, « Vital l'ermite, prédicateur itinérant, fondateur de l'abbaye normande de Savigny », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, tome 68, n° 346, 1991, p. 148-211

Notes et références

  1. Béatrice Poulle, « Savigny and England »,England and Normandy in the Middle Age, p. 159.

Liens externes