Robert de Mortain

De Wikimanche

Robert de Mortain.

Robert de Conteville dit Robert de Mortain, né en 1031, mort en 1090 ou après 1095, est un noble de la Manche.

Il est comte de Mortain.

Biographie

Il est le fils cadet de Herluin, vicomte de Conteville, et d'Arlette de Falaise. Il est donc le demi-frère par sa mère de Guillaume le Conquérant.

Il devient comte de Mortain vers la moitié du XIe siècle par la grâce de son demi-frère, en remplacement de Guillaume Guerlenc, tombé en disgrâce.

Avant 1058, il épouse Mathilde Montgommery, fille de Roger II de Montgommery (ca 1030-1094), et de Mabile de Bellême. Ils ont quatre enfants connus : Guillaume, Agnès, Emma et Denise.

Il participe très activement à la conquête de l'Angleterre, tant à la déterminante bataille d'Hastings (1066), qu'à la suite des combats qui soumettront le pays à Guillaume le Conquérant. Il reçoit, pour ce soutien, d'importants domaines, notamment en Cornouailles. Il est propriétaire du château de Pevensey, Launceston, Tremeton et Montacute. Il est le troisième sujet le plus riche d'Angleterre avec la conquête normande. Il reste loyal à son demi-frère Guillaume pendant tout son règne, au contraire de son frère Odon, évêque de Bayeux.

À partir de 1091, il est très présent dans le duché de Bretagne.

En 1082, ayant fait du château de Mortain sa principale résidence, il fait construire la collégiale Saint-Évroult à Mortain, sur les conseils de saint Vital. Il apporte d'Angleterre le chrismale de Mortain, exposé aujourd'hui dans la collégiale.

Avant 1088, il épouse en secondes noces Almodis. On leur connaît deux enfants : Robert, mort jeune, et Sybil, abbesse de Notre-Dame de Saintes.

Il est inhumé à Grestain (Eure).

Hommage

Le lycée de Mortain porte son nom.

Bibliographie

  • Gilles Buisson, « Mortain au temps de Guillaume et du comte Robert », Hastings 1066-1966, Études normandes, n°189, 1966, p. 103-107 (lire en ligne)
  • Gilles Buisson, « Un des grands de la conquête de l'Angleterre, le comte Robert de Mortain », Les Normands de Paris, n° 293, janvier 1967, p. 13-15

Liens externes