Modèle

Accueil/Lumière sur-32

De Wikimanche

Cherbourg Peninsula, France, 17 September 2005.jpg

La Hague est une presqu'île au nord-ouest du Cotentin. Attesté depuis le XIe siècle, son nom est vraisemblablement un emprunt à l'ancien scandinave hagi « prairie ; enclos, clôture ». Il désigne le territoire protégé par le Hague-Dick puis celui délimité par la Divette et la Diélette.

Ce plateau de roches issues des trois chaînes icartienne, cadomienne et hercynienne tombe dans la mer en falaises abruptes et anses découpés qu'encadrent deux grandes plages de sable. Pays de landes et de bocage, peu urbanisé, la Hague abrite de nombreuses espèces animales et végétales protégées, et est le berceau du mouton roussin.

Face aux rares traces laissées, l'étude de son histoire ne débute réellement qu'au XIXe siècle et se concrétise au XXe siècle avec des méthodes plus scientifiques. Le territoire est peuplé par les Unelles qui auraient élevé le Hague-Dick, puis conquis par les Romains en 56 avant JC, évangélisé par des moines irlandais et anglais, attaqué par les Saxons, colonisés par les Normands. Progressivement, les forêts disparaissent au profit des cultures, d'aulnaies, de prairies et de landes à fougères. L'habitat dispersé, fixé au cours du second Moyen Âge sur la côte et dans les vallons, se complète, entre le XIe et XIIIe siècles de « villages-rues », aux maisons en pierres de pays couvertes en schiste bleu.

Pendant des siècles, la vie dans la Hague reste tournée autour de l'agriculture, la petite pêche, et la contrebande. L'industrie se limite aux mines de Flamanville et à la confection de soude de varech. Mais l'arrivée du nucléaire dans les années 1960 bouleverse durablement le paysage, l'économie, la sociologie et l'image du pays. Puis le tourisme, restreint à Urville-Nacqueville et Landemer jusqu'en 1945, se développe à la fin du XXe siècle autour des lieux emblématiques comme le Nez de Jobourg, Goury et le Port Racine, et des installations culturelles.

Peinte par Millet, choisie par Prévert la Hague inspire le folkloriste Jean Fleury au XIXe siècle, puis les romanciers Didier Decoin, Catherine École-Boivin, ou plus récemment Claudie Gallay avec Les Déferlantes. Elle est aussi le décor une vingtaine de films.

Lire article.