Louis Canton

De Wikimanche

Louis Auguste Canton dit « Henri », né en Seine-Inférieure (aujourd’hui Seine-Maritime) le 30 juin 1907 et mort à Suresnes (aujourd'hui Hauts-de-Seine) le 21 septembre 1942, fusillé au Mont-Valérien par les nazis, est un résistant lié par son action au département de la Manche.

Ancien militant des industries chimiques de Sotteville-les-Rouen, résistant clandestin, il parcourt différents départements normands en vue de coordonner la résistance communiste. Ainsi, vers la fin de 1941, il rencontre André Defrance dans la Manche chargé alors d’organiser les FTP à partir des groupes de l’OS (Organisation Spéciale).

Se déplaçant sans cesse, traqué par les Allemands et les policiers français devenus supplétifs de la Gestapo, il est hébergé par Pierre Vastel ou Marie Lesage à Équeurdreville, Achille Mesnil à Cherbourg, Jean Lamotte à Airel...

Louis Canton est arrêté le 18 février 1942 en gare de Cherbourg par la police française. Dans les mêmes circonstances, sont arrêtés Roger Bastion, les frères Mesnil, Marie Lesage, Henri Messager.

Incarcéré à Romainville, Louis Canton est fusillé au Mont-Valérien (aujourd'hui Hauts-de-Seine) le 21 septembre 1942.

La mention « Mort pour la France » lui est attribuée par le ministère des Anciens combattants en 1947.

Sources