Mortainais

De Wikimanche

Le Mortainais est une région naturelle de la Manche, située au sud-est du département.

Il fait partie administrativement du « Pays de la baie du Mont-Saint-Michel » et géographiquement de l'Avranchin.

Géographie

Le Mortainais est le renflement au sud-est de la Manche, formé par l'extrémité est du Massif armoricain[1]. On considère aujourd'hui qu'il recouvre grosso modo huit cantons : Mortain, Barenton, Isigny-le-Buat, Juvigny-le-Tertre, Saint-Hilaire-du-Harcouët, Saint-Pois, Sourdeval, Le Teilleul, soit 62 communes [2]. Il s'étend sur 874 km² [2].

Pays de grès armoricain et de granit, de vaches normandes et de pommiers enchassé entre les vallées la Sée et de la Sélune. Son vaste bocage de verdure a la météo changeante inspire et inspira nombre d'artistes.

Histoire

Grand comté féodal rattaché au duché de Normandie, le Mortainais est sous l'Ancien Régime un archidiaconé au sein du diocèse d'Avranches, composé des doyennés de Mortain, Saint-Hilaire et Cuves[1].

Population

Le Mortainais regroupe 37 121 habitants (recensement de 2008) [2]. Il a perdu 7 000 habitants depuis les années 1970, soit 15 % de sa population en trente-cinq ans [2].

Économie

Le Mortainais compte 701 entreprises (dont 43 % dans la bâtiment et 26 % dans les services) et 1 268 établissements inscrits au registre des commerces et des sociétés [2].

La principale entreprise est ACOME à Mortain-Bocage, devant Alliora à Saint-Hilaire-du-Harcouët, et Électropoli à Isigny-le-Buat.

Habitat

On y dénombre 21 000 logements dont 16 500 résidences principales [2].

Tourisme

À l’extrême sud du département, le Mortainais en est le secteur le plus escarpé : dans ce pays où la nature est reine, les rivières Sée et Sélune ont creusé des vallées verdoyantes qui invitent à la randonnée. La force des éléments est présente en de multiples lieux : aux cascades de Mortain, ou encore à la fosse Arthour, ce piton granitique également site d’escalade. Les richesses du sol ont participé au développement économique : de nombreux moulins jalonnent les rivières, le granit et le grès ont inspiré des musées sur les traditions locales.

Au carrefour de trois provinces, Saint-Hilaire-du-Harcouët est une ville dynamique qui abrite La Verrière, musée de Saint-Hilaire.

Bibliographie

par ordre chronologique de parution
Livres
  • P. Coulmin, L'Espace vécu des agriculteurs de l'Avranchin et du Mortainais, éd. La Société et la terre, 1976, multigraphié
  • Michel Coupard, Le Mortainais : Mortain et Juvigny-le-Tertre, éd. Alan Sutton, 1997
  • Michel Coupard, Le Mortainais : Saint-Hilaire-du-Harcouët, Barenton, Le Teilleul, éd. Alan Sutton, 1997
  • Michel Coupard, Mortain, Juvigny-le-Tertre, Sourdeval, et Barenton : d'hier à aujourd'hui, éd. Alan Sutton, 2017
Articles
  • Maurice Lantier, « La crise agricole de 1847 dans le Mortainais », Revue du département de la Manche, n° 25-26, janvier-avril 1965
  • Maurice Lantier, « Quand le Mortainais cultivait le sarrasin (1836) », Revue du département de la Manche, tome 9, n° 33, janvier 1967
  • Maurice Lantier, « Les migrations saisonnières de travailleurs dans le Mortainais, vers 1836 », Revue du département de la Manche, fasc. 42, avril 1969, p. 309-312
  • Maxime Fauchon, « Les manoirs fortifiés du Mortainais au temps des guerres de religion », Revue de l'Avranchin, n° 261, décembre 1969, p. 319-320
  • Yves Nédélec, « À propos du Mortainais : les noms de pays dans la Manche aux XIXe et XXe siècles », Mélanges d'histoire normande dédiés à René Jouanne, 1970, p. 212-224
  • Marcel Cauvin, « Le protestantisme dans le Mortainais », Revue de l'Avranchin, n° 264, septembre 1970, p. 219-228
  • Maxime Fauchon, « Les verreries du Mortainais », Revue de l'Avranchin, n° 271, 1972
  • Gilles Buisson, « Le Mortainais pendant la guerre de 1870-1871 », Revue de l'Avranchin, 1975
  • Gilles Buisson, « Le Mortainais », La Manche au passé et au présent, éd. Manche-Tourisme, 1984
  • Jean Colette, « La vie d'une exploitation agricole en 1949 dans le Mortainais. Le travail autour des productions végétales. », Revue de l'Avranchin et du Pays de Granville, Recueil d'études offert en hommage à Emmanuel Poulle , tome 87, année 2010, fasc.425, pages 791- 816.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 J. Moreau, « Mortainais », Dictionnaire de géographie de la Gaule et de la France, Paris, éd. A et J Picard, 1972.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 « Portrait du Mortainais », Manche Mag', n° 34, décembre 2012.

Lien externe