Hamelin

De Wikimanche

Hamelin est une commune du département de la Manche.

Commune de Hamelin Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 32' 37.37" N, 1° 12' 35.14" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Saint-Hilaire-du-Harcouët
Ancien canton Saint-James
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Hamelinois(es)
Population 94 hab. (2016)
Superficie 2,46 km²
Densité 38 hab./km2
Altitude 88 m (mini) - 161 m (maxi)
Code postal 50730
N° INSEE 50229
Maire Georgette Lépaule
Communes limitrophes de Hamelin
Saint-Laurent-de-Terregatte Saint-Laurent-de-Terregatte Saint-Martin-de-Landelles
Saint-Georges-de-Reintembault
(Ille-et-Vilaine)
Hamelin Saint-Martin-de-Landelles
Saint-Georges-de-Reintembault
(Ille-et-Vilaine)
Saint-Georges-de-Reintembault
(Ille-et-Vilaine)
Saint-Georges-de-Reintembault
(Ille-et-Vilaine)

L'église Saint-Martin
L'église Saint-Martin


Toponymie

Attestations anciennes

  • ecclesia Sancti Martini de Capella Hamelini 1104 [1].
  • Matheus de Capella ~1156 [1].
  • [acc.] Capellam Hamelin 1179 [2].
  • Hamelinu[s] de Capella 1221 [3].
  • Capella Hamelin 1412 [4], ~1480 [5].
  • Hamelin 1612/1636 [6].
  • la Chapelle Hamelin 1648 [7], 1650 [8], 1661 [9].
  • La Chapelle Hamelin 1677 [10].
  • Chapelle Hamelin 1695 [11].
  • Chapelle Hamelin 1711 [12].
  • La Chapelle Hamelin 1713 [13].
  • Chap.le Hamelin 1716 [14].
  • Chapelle; Hamelin 1719 [15].
  • chapelle Hamelin 1720 [16].
  • la Chapelle Hamelin 1735 [17].
  • Hamelen 1758 [18].
  • Hamelin 1768 [19].
  • Hamelen 1771 [20], 1777 [21].
  • la Chapelle Hamelin 1753/1785 [22].
  • La Chapelle Hamelin 1793 [23].
  • Hamelin 1801 [24].
  • la Chapelle-Hamelin 1804 [25].
  • Hamelin 1804 [26], 1828 [27], 1829 [28].
  • la Chapelle-Hamelin 1830 [29], 1837 [30].
  • Hamelin 1839 [31], 1854 [32], 1825/1866 [33], 1878 [34], 1880 [35].
  • Chaple Hamelin 1884 [36].
  • Hamelin; la Chapelle-Hamelin 1903 [37].
  • Hamelin 1954 [38], 1962 [39].
  • La-Chapelle-Hamelin 1972 [40].
  • Hamelin 1978, 1993 [41], 2007 [42].

Étymologie

Comme le montrent clairement les formes anciennes, le nom primitif de cette localité est Saint-Martin-de-la-Chapelle-Hamelin (forme latinisée Sanctus Martinus de Capella Hamelini), ou plus simplement La Chapelle-Hamelin (Capella Hamelin) à partir du 12e siècle. Cette appellation est sporadiquement réduite à La Chapelle (forme latinisée Capella) aux 12e et 13e siècles.

Il s'agit d'un toponyme médiéval associant à l'origine la dédicace de l'église paroissiale à Saint Martin au nom du lieu, La Chapelle-Hamelin. Cette dernière appellation fait référence à un ancien seigneur du nom de Hamelin, fondateur probable d'une chapelle, et brièvement mentionné en 1104 dans le cartulaire du Mont-Saint-Michel : Hildiarda uxor Escirardi […], filia Hamelini, « Hildiarde femme d'Escirard […], fille de Hamelin » [1]. Cette dernière fit en effet don à cette époque de l'église de La Chapelle-Hamelin à l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Ce nom fut ensuite porté par d'autres seigneurs du lieu, dont un certain Hamelin de la Chapelle (Hamelinus de Capella), mentionné plus d'un siècle plus tard en 1221.

François de Beaurepaire affirme que l'élément La Chapelle fut « supprimé à la Révolution et jamais rétabli » [1], ce qui est contestable : en effet, la forme courte Hamelin est attestée pour la première fois au 17e siècle, et se rencontre plusieurs fois au 18e siècle sous les graphies Hamelen et Hamelin. À l'époque la plus intense du mouvement de déchristianisation, en 1793, la nouvelle commune est toujours appelée La Chapelle Hamelin. Cette dénomination demeure relativement courante durant le 19e siècle, en concurrence avec la forme courte Hamelin, et on la trouve encore sporadiquement attestée au 20e siècle. La forme actuelle figure en 1801 dans le Bulletin des lois de la République française, mais sa fixation dans l'usage semble très tardive. En tous cas, il n'est pas possible de dire que son emploi repose sur une appellation révolutionnaire : tout au plus a-t-on pu préférer à l'époque la forme courte pour des raisons idéologiques, mais aucun changement officiel ne semble avoir eu lieu. Il n'en est d'ailleurs pas fait état dans l'ouvrage de Roger de Figuières [43].

Hamelin est un nom de personne médiéval relativement courant, également attesté en France sous les formes latinisées Hamelinus, Haimelinus, etc. Il procède de l'anthroponyme germanique masculin Hamelin, dérivé diminutif en -elin de Hamo, variante de Haimo, hypocoristique des noms dont le premier élément est haim-, variante ham- « maison, foyer ». Cet élément repose sur le germanique commun °haimaz (cf. ancien anglais hām > anglais home; ancien saxon hēm, néerlandais heem; ancien et moyen haut-allemand heim > allemand Heim; ancien scandinave heimr, suédois hem « maison, foyer »; gotique 𐌷𐌰𐌹𐌼𐍃 / haims « village ») < indo-européen °(t)koi-mo-s, forme suffixée en -mo- de la racine °tkei- « s’installer, demeurer »; cf. grec κτίζειν / ktízein « fonder, s’installer, coloniser »; latin situs « site ».

Histoire

La paroisse primitive de Hamelin semble dater date du 7e ou du 8e siècle. Elle fut rebâtie au 10e siècle par un seigneur nommé Hamelin (voir la partie étymologique ci-dessus).

On mentionne à Hamelin en 1838 des commerces de fil et de sabots [31].

La commune subit dans les années 1960-1970 un remembrement radical qui détruit le bocage, haies, talus, etc. pour laisser placer à de grandes étendues de terres labourables[44].

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [45], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[46]. En 2016, la commune comptait 94 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [47] et INSEE [48])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
230 241 232 190 241 258 280 246 246 245
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
232 215 204 239 212 218 185 209 210 197
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
204 151 147 185 197 180 202 200 171 149
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
135 122 122 118 116 115 113 111 109 107
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
106 102 98 94
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[49] puis INSEE à partir de 2004.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-1798 Jean Lesenecal 1796
1798-1800 Nicolas Besnard
1800-1815 Louis Rault
1815-1830 Louis Charles Derommilly
1830-1840 Louis Rault décédé en exercice le 30 décembre 1840
1840-1842 Michel Lesenecal
1842-1862 Louis Rault fils du précédent
1863-1881 Eugène Lemonnier
1881-1882 Anatole Deromilly
1882-1884 Jean Lesenecal
1884-1887 Eugène Lemonnier décédé en exercice le 10 octobre 1887
1887-1890 Victor Abdola décédé en exercice le 13 décembre 1890
1891-1891 François Lemonnier
1891-1896 Jean Lesenecal
1896-1900 Victor Pontais
1900-1904 François Lechevallier
1904-1912 Gustave Heslouin
1912-1913 Jean-Marie Bliard
1913-1913 Victor Lesénécal
1913-1919 Pierre Tourou(l)
1919-1920 Hilaire Charuel
1920-1934 Louis Fouilleul
1934-1971 Georges Fouilleul
1971-1991 Alexandre Coudray
1991-2001 Adolphe Deslandes
2001-2014 Louis Ledauphin
2014-actuel Georgette Lépaule retraitée de l'enseignement
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 14 h 30 - 17 h 30
Mairie en 2018

Mairie en 2018

Adresse : Le Bourg
50730 Hamelin

Tél./Fax : 02 33 49 48 94
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (14 juin 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi 9 h - 12 h 30 -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Martin (19e s.), abrite une Vierge à l'Enfant du 15e ou 16e siècle classée à titre d'objet aux Monuments historiques.
  • L'if du cimetière, arbre plus que centenaire, près de l'église.
  • Un manoir du 18e s., dans le bourg.
  • La croix du cimetière, qui a la particularité d'avoir sur le croisillon le Christ d'un côté et la Vierge de l'autre.
  • La croix Marie, qui présente des bubons.

Personnalités liées à la commune

Économie

  • Minoterie des Bois Olives, moulin à blé très moderne. Premier moulin de la Manche.
  • Le Cochon de Mary : porcs gros, demi-gros, nourris à la farine de lin ; pâté, rillettes, boudin noir.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 132.
  2. Léopold Delisle, Chronique de Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, A. Le Brument, Rouen, vol. II, 1873, p. 315, § XLIII.
  3. Léopold Delisle, Recueil de jugements de l’Échiquier de Normandie au XIIIe siècle, Paris, 1864, p. 76, § 302.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 154C.
  5. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 166D.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  7. « Benefices du dioceze d’Avranches », p. 4, in Pouillié general contenant les benefices de l’Archevesché de Rouen […], chez Gervais Alliot, Paris, 1648.
  8. M. Merian, Duché et Gouvernement de Normandie, Francfort, 1650.
  9. N. Sanson et P. Mariette cartographes, R. Cordier graveur, Duche et Gouvernement de Normandie, Paris, 1661.
  10. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  11. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  12. Alexis-Hubert Jaillot, La Généralité de Tours divisée en ses seize elections, aux Deux globes, Paris, 1711 [BNF, collection d'Anville, cote 00729 B].
  13. 13,0 et 13,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  14. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  15. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719; ces noms sont représentés comme deux localités distinctes sur la carte.
  16. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  17. 17,0 et 17,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 62b.
  18. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  19. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Bretagne, Paris, 1768.
  20. Rigobert Bonne, Carte du Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, 1771, recueillie in Jean Lattre, Atlas Moderne ou Collection de Cartes sur Toutes les Parties du Globe Terrestre, ~1775.
  21. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  22. Carte de Cassini.
  23. Site Cassini.
  24. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  25. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 627a.
  26. Ibid., vol. II (COA-H), p. 656b.
  27. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 474.
  28. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 126.
  29. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 292b.
  30. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 485b.
  31. 31,0 et 31,1 Panorama pittoresque de la France […], par une société de gens de lettres, de géographes et d’artistes, Firmin Didot, Paris, t. V (section Manche), 1839, p. 17a.
  32. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  33. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  34. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 291.
  35. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60b.
  36. E.-A. Pigeon, Carte du diocèse d’Avranches, A. Herluison, Orléans, 1884 [BNF, GED-1158].
  37. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  38. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  39. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  40. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  41. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  42. Carte IGN au 1 : 25 000.
  43. Roger de Figuières, Les Noms révolutionnaires des Communes de France, Société de l'histoire de la Révolution Française, Paris, 1901.
  44. Un ancien bocage délibérément ouvert par les remembrements au sud de Ducey (lire en ligne)
  45. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  46. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  47. Population avant le recensement de 1962.
  48. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  49. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.