Liste des noms révolutionnaires des communes de la Manche

De Wikimanche
Aller à : Navigation, rechercher

Sous la Révolution française, au moins vingt-sept communes de la Manche reçurent un nom révolutionnaire, ou virent simplement leur appellation modifiée pour des raisons idéologiques.

Sommaire

Causes historiques

Le nouveau département de la Manche, 1792.

À partir de 1792, il devient impératif de supprimer dans les esprits toute trace de l’ordre ancien, et particulièrement toute référence à la monarchie et la religion chrétienne (surtout catholique), exemples de pensée irrationnelle et d’asservissement selon la nouvelle idéologie. De même que le système métrique et la création réfléchie des départements se substituent à l’indescriptible fouillis des anciennes mesures et des circonscriptions lié aux particularismes régionaux issus de la féodalité, de même la nouvelle onomastique révolutionnaire se veut régénératrice, et tente de remplacer toute appellation fleurant l’Ancien Régime par un nom fonctionnel ou exaltant l’âge nouveau de la Raison et de la République.

Ainsi, de 1792 à 1794, ce bouleversement onomastique affectera d’une part la division de l’espace : communes, quartiers (sections), voies, bâtiments publics, monuments; d’autre part la division du temps : années, mois, semaines (ou plutôt décades), jours et noms de fêtes; enfin, l'identification des personnes elles-mêmes : prénoms tirés des différents calendriers révolutionnaires (car il y en eut plus d'un) ou inspirés par la Révolution, et changements similaires de noms de famille (ainsi, Philippe d'Orléans devient Philippe Égalité). Mais cet embrasement fut de courte durée : la plupart des noms de communes et de rues primitifs furent rétablis dès 1795.

Les procédés

Déchristianisation

En ce qui concerne la religion, ce sont bien sûr les noms en Saint- qui ont principalement pâti de la réforme : Sainte-Cécile, Saint-Georges-de-Livoye, Saint-Germain-le-Gaillard, Saint-Germain-le-Vicomte, Saint-Hilaire-du-Harcouët, Saint-James, Saint-Lô, Saint-Louet-sur-Lozon, Saint-Loup, Sainte-Marguerite, Saint-Maurice, Sainte-Mère-Église, Le Mont-Saint-Michel, Saint-Nicolas-près-Granville, Saint-Nicolas-de-Pierrepont, Saint-Ouen-de-Baudre, Saint-Pair, Sainte-Pience, Saint-Pierre-d'Allonne, Saint-Pierre-d'Arthéglise, Saint-Pierre-Église, Saint-Sauveur-le-Vicomte et Saint-Vaast-de-la-Hougue se trouvent amputés de l'adjectif honni de différentes façons :

  • simple chute de Saint- : Mont Michel (Le Mont-Saint-Michel), Germain-le-Gaillard (Saint-Germain-le-Gaillard), Hilaire-Harcouët (Saint-Hilaire-du-Harcouët; on notera dans ce dernier cas la chute parallèle de la « particule nobiliaire »); Maurice (Saint-Maurice); Les Pierres-d'Allonne (Saint-Pierre-d'Allonne); Pierre-d'Arthéglise (Saint-Pierre-d'Arthéglise; curieusement, le mot église n'est pas supprimé); Le Val-Père (Le Val-Saint-Père).
  • chute de Saint- et ajout d'un élément : Cécile-les-Monts (Sainte-Cécile); Marguerite-la-Mer (Sainte-Marguerite); Pair-Libre (Saint-Pair).
  • chute de Saint- et substitution d'un élément contestable : Germain-sur-Sèves (Saint-Germain-le-Vicomte); Mère-Libre (Sainte-Mère-Église); Pierre-Ferme (Saint-Pierre-Église); Sauveur-sur-Douve (Saint-Sauveur-le-Vicomte).
  • chute de l'hagionyme complet : Le Grand-Livoye (Saint-Georges-de-Livoye); Lozon (Saint-Louet-sur-Lozon); Pierrepont (Saint-Nicolas-de-Pierrepont); Baudre (Saint-Ouen-de-Baudre); La Hougue, Port-la-Hougue (Saint-Vaast(-de)-la-Hougue).
  • substitution complète : Beuvron-les-Monts (Saint-James); Champ-Libre (Saint-Nicolas-près-Granville); Rocher-de-la-Liberté (Saint-Lô); Sapience (Sainte-Pience, avec en prime un joli jeu de mots); Vertu (Saint-Loup).

Parmi les autres références religieuses, citons l'abbaye qui disparaît de Cerisy-l'Abbaye pour devenir définitivement Cerisy-la-Forêt.

Adieu à l'Ancien Régime

Plus de vicomtes, et donc adieu à Saint-Germain-le-Vicomte et Saint-Sauveur-le-Vicomte, qui deviennent, nous l'avons vu, Germain-sur-Sèves et Sauveur-sur-Douve. Et c'est probablement parce que Pesnel, dans La Haye-Pesnel, était ressenti comme le nom d'un ancien seigneur que ce nom devient La Haye-Libre.

L'idéologie révolutionnaire

Parmi les nouveaux noms, certaines notions privilégiées par la Révolution vont être mises en exergue : la fermeté, d'où Pierre-Ferme; la liberté, d'où Champ-Libre, La Haye-Libre, Mère-Libre, Pair-Libre, Rocher-de-la-Liberté; la science et le discernement, d'où Sapience; la vertu, d'où Vertu; la victoire (contre les ennemis de la République), d'où Granville-la-Victoire, allusion à la victorieuse résistance de la ville lors de son siège par les Vendéens en 1793.

Le tableau

Le tableau ci-dessous permet de trier les noms de communes, soit par nom révolutionnaire, soit par nom traditionnel pré- ou post-révolutionnaire.


Toponymie révolutionnaire
Nom avant 1792 Nom révolutionnaire Nom actuel
Cerisy-l'Abbaye Cerisy-la-Forêt Cerisy-la-Forêt
Granville Granville-la-Victoire Granville
Haye-Pesnel (La —) Haye-Libre (La —) Haye-Pesnel (La —)
Mont-Saint-Michel (Le —) Mont Michel, Mont-Libre Mont-Saint-Michel (Le —)
Saint-Georges-de-Livoye Grand-Livoye (Le —) Saint-Georges-de-Livoye
Saint-Germain-le-Gaillard Germain-le-Gaillard Saint-Germain-le-Gaillard
Saint-Germain-le-Vicomte Germain-sur-Sèves Saint-Germain-sur-Sèves
Saint-Hilaire-du-Harcouët Hilaire-Harcouët Saint-Hilaire-du-Harcouët
Saint-James Beuvron-les-Monts Saint-James
Saint-Lô Rocher-de-la-Liberté Saint-Lô
Saint-Louet-sur-Lozon Lozon Lozon
Saint-Loup Vertu Saint-Loup
Saint-Maurice Maurice Saint-Maurice-en-Cotentin
Sainte-Marguerite Marguerite-la-Mer Sainte-Marguerite-sur-Mer, auj. réuni à Bricqueville
Sainte-Mère-Église Mère-Libre Sainte-Mère-Église
Saint-Nicolas-près-Granville Champ-Libre Saint-Nicolas-près-Granville , auj. réuni à Granville
Saint-Nicolas-de-Pierrepont Pierrepont Saint-Nicolas-de-Pierrepont
Saint-Ouen-de-Baudre Baudre Baudre
Saint-Pair Pair-Libre Saint-Pair-sur-Mer
Saint-Pierre-d'Allonne Les Pierres-d'Allonne Saint-Pierre-d'Allonne, auj. Les Moitiers-d'Allonne
Saint-Pierre-d'Arthéglise Pierre-d'Arthéglise Saint-Pierre-d'Arthéglise
Saint-Pierre-Église Pierre-Ferme Saint-Pierre-Église
Saint-Sauveur-le-Vicomte Sauveur-sur-Douve Saint-Sauveur-le-Vicomte
Saint-Vaast-de-la-Hougue Hougue (La —), Port-la-Hougue Saint-Vaast-la-Hougue
Sainte-Cécile Cécile-les-Monts Sainte-Cécile
Sainte-Pience Sapience Sainte-Pience
Val Saint-Pair (Le —) Val-Père (Le —) Val-Saint-Père (Le)

Sources

  • Roger de Figuières, Les Noms révolutionnaires des Communes de France, Société de l'histoire de la Révolution Française, Paris, 1901. — Cet ouvrage ne recense que vingt-deux changements.
  • Site Cassini.

Bibliographie

  • Rémy Villand, « Les noms révolutionnaires des communes de la Manche », Revue de la Manche n° 107, juillet 1985, p. 3-32 (non consulté).

Article connexe