Auguste Henry

De Wikimanche

Auguste Marius Edmond Henry, né à Saint-Pol-sur-Mer (Nord) le 31 janvier 1913 et mort en déportation à Mainau (Allemagne) le 24 mai 1945, est un résistant déporté de la Manche.

Biographie

Auguste Henry, demeurant au hameau des Pougeolières à Chalandrey est membre de Libération-Nord et fait partie du réseau d'évasion d'André Parisy instituteur à Céaux qui mourra en déportation..

Il est arrêté le 30 août 1943 avec sa fiancée Hélène Abraham pour avoir hébergé un aviateur américain dont le bombardier a été abattu par la DCA au dessus de Ducey.

Le 13 janvier 1944, Auguste Henry est déporté à bord du train Paris-Berlin (Allemagne) avec 64 Français dont Eugène Auvray et 1 Espagnol venant des prisons parisiennes. Regroupés dans un wagon cellulaire à la gare de l’Est, ils arrivent à Strasbourg lorsqu'ils sont redirigés vers le camp de concentration de Natzweiler-Struthof. Ces déportés sont classés N.N. [1]. Sitôt incorporés au camp, ils y reçoivent les signes distinctifs que sont le matricule, le triangle rouge et les vêtements qui doivent être marqués des lettres NN.

Transféré à Dachau puis au kommando de Leonberg qui fabrique ds pièces détachées pour les avions Messerschmitt, Auguste Henry décède à l'hôpital militaire temporaire français de l'île de Mainau après la libération du camp et avant son rapatriement.

Hommages

  • Son nom est inscrit sur les :

- Monument aux morts de Chalandrey
- Plaque commémorative de l'église Saint-Martin de Chalandrey
- Monument commémoratif 1939-1945 de Saint-Lô
- Plaque commémorative de l'hôpital militaire de l'île de Mainau.

Notes et références

  1. Nacht und Nebel = "Nuit et brouillard" - interprétation du signe N.N. accolé par l'administration SS à tout détenu désigné dès sa déportation.

Article connexe

Source