Liste des Justes parmi les nations

De Wikimanche

Liste des Justes parmi les nations

Vingt-cinq Manchois ont été faits « Justes parmi les nations » [1], pour avoir sauvé des Juifs pendant l'occupation nazie de la Seconde Guerre mondiale [2].

Le comité français pour Yad Vashem permet d'en recenser trente-deux en 2016.

par ordre alpabétique des patronymes

Pierre-Marie Gerlier, archevêque de Lyon, attaché à Saint-Lô où il a été élevé, a également reçu à titre posthume la médaille des Justes parmi les nations le 15 juillet 1980.

Roland et Jeanne Ricordeau, retirés à Omonville-la-Rogue, reçoivent ce titre le 18 septembre 2011 à titre posthume.

Communes représentées

Douze communes de la Manche sont concernées par ces actions : Barenton, Carantilly, Cherbourg-Octeville (2 actions),Gathemo (2), Gratot, La Trinité (2), Notre-Dame-de-Cenilly, Parigny, Saint-Hilaire-du-Harcouët (4), Saint-Lô, Saint-Loup et Villedieu-les-Poêles

Hommages

Il existe à Cherbourg-Octeville, une place des Justes.

Notes et références

  1. Il s'agit de la plus haute distinction attribuée par l'État d'Israël à des civils. En France, 3 769 personnes ont reçu ce titre jusqu'en 2013 (lire en ligne).
  2. Anonymes, Justes et Persécutés durant la période nazie dans les communes de France (lire en ligne)
  3. « Décorée pour avoir sauvé un enfant juif », lamanchelibre.fr, site internet, 13 septembre 2012 (lire en ligne).
  4. Comité français pour Yad Vashem, 13178[1], consulté le 20 juin 2016;
  5. Comité français pour Yad Vashem, 13051[2], consulté le 20 juin 2016.
  6. Comité français pour Yad Vashem, 13178A[3], consulté le 20 juin 2016;