Société nationale de sauvetage en mer

De Wikimanche

Vedette SNSM Amiral de Tourville à Barfleur.

La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) est une association nationale présente dans la Manche.

C'est une association loi 1901 déclarée d'utilité publique dont la mission principale est de sauver des vies humaines en mer et sur les côtes.

Elle naît en 1967 de la fusion des Hospitaliers sauveteurs bretons 1873 et de la Société centrale de sauvetage aux naufragés 1865.

En 2017, la SNSM fête ses 50 ans. À cette occasion, le sauvetage en mer est déclaré « grande cause nationale» par Bernard Cazeneuve, Premier ministre.

Logo.

Le département de la Manche compte 20 stations de sauvetage permanentes, 12 stations saisonnières de surveillance des plages, un centre de formation à Saint-Martin-de-Bréhal et une antenne délocalisée à Cherbourg. Plus de 450 bénévoles assurent le fonctionnement des stations tout au long de l'année et 24 heures sur 24 [1].

Les stations de Barfleur, Goury et Granville disposent de canots tout temps.

Stations SNSM dans la Manche

par ordre alphabétique du lieu d'implantation

Activité

En 2017, les stations ont été sollicitées à 185 reprises par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Jobourg (CROSS Jobourg) pour des missions de sauvetage portant ainsi secours à 320 personnes. Les nageurs-sauveteurs en poste sur les plages ont délivré 400 soins et secouru 21 personnes. Les missions de surveillance du littoral lors des grandes marées sur la côte ouest et dans la baie du Mont-Saint-Michel ont permis de mettre en sécurité de nombreux pêcheurs à pied isolés.

En 2011, 284 personnes avaient été secourues en mer, 526 soignées sur les plages et 26 secourues en zone de baignade [2].

Le personnel

Dans le département de la Manche, la SNSM regroupe 450 bénévoles, dont 300 sauveteurs permanents. Alertés par le CROSS Jobourg, ces équipiers embarqués disposent de 15 minutes pour appareiller. La formation est devenue la priorité absolue des dirigeants de la SNSM afin de garantir la véritable professionnalisation des équipages.

Les nageurs-sauveteurs sont une cinquantaine recrutés parmi les étudiants et les jeunes salariés. Ils reçoivent une formation de 8 mois et doivent valider 6 diplômes et certificats indispensables.

Plus de cent bénévoles non embarqués contribuent aussi à faire vivre leurs stations.

Soutenir les sauveteurs en mer

La SNSM vit essentiellement de dons privés. Le donateur peut déduire de son impôt sur le revenu 66 % du montant du don, dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Le dévouement des bénévoles est l’aboutissement de l’effort de tous : acquisition et entretien des bateaux, formations aux interventions d’urgence, veille permanente…

Tous ces efforts déployés représentent un coût important mais devant le grand nombre de vies déjà sauvées aussi bien en mer que dans la bande des 300 mètres, la SNSM doit maintenir et accroître encore ses moyens pour que l’univers de la mer soit le moins souvent possible synonyme de larmes.

Les valeurs de solidarité que porte la SNSM se manifestent auprès de tous les publics, y compris les enfants.

La SNSM est membre du Comité de la Charte ce qui garantit la transparence de l’utilisation des dons.

Notes et références

  1. Jean Lavalley, « La SNSM fête ses quarante ans », interview de l'amiral Daniel Dechavanne, délégué départemental, La Presse de la Manche, 22 juin 2007.
  2. « La solidarité des gens de mer en action », Manche Mag', n° 29, mai 2012.

Liens externes