Jean-Marie Lincheneau

De Wikimanche

Jean-Marie Lincheneau.

Jean-Marie Lincheneau, né à Bordeaux (Gironde) le 24 avril 1950, est une personnalité politique de la Manche, pompier de profession.

Il est titulaire d'un DESS et d'une maîtrise de sciences économiques.

Sapeur-pompier professionnel depuis 1981 [1], il s'installe dans le Cotentin en 1983 comme adjoint au chef du centre de secours de la Communauté urbaine de Cherbourg. Il coordonne notamment les interventions lors de la tempête d'octobre 1987. En 1989, il est nommé chef de corps du centre de secours. En 1999, il devient directeur adjoint du Service départemental d'incendie et de secours de la Manche, puis chef du groupement territorial Nord en 2001[2].

Promu colonel à compter du 31 décembre 2008, il est de 2009 à 2010 chef de corps par intérim du Service départemental de secours. Il prend sa retraite le 1er janvier 2011.

Il est secrétaire général de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, puis délégué général de 2003 à 2012.

Après un échec en 2008, il remporte en mars 2014, à la tête d'une liste gauche, les élections municipales à La Glacerie, au premier tour, face au maire sortant Christian Lemarchand (UMP), avec 50,89 % des suffrages [3]. Elu à la Communauté urbaine de Cherbourg, il prend la 4e vice-présidence, portant sur l'habitat et le logement.

Dénonçant l'état financier communal laissé par la municipalité précédente, il annonce des coupes dans les frais d'entretien de la commune. Il baisse cependant de 2 % les impôts chaque année, consacre 2 millions d'euros à l'entretien du patrimoine bâti communal, renégocie avec Presqu'île Habitat la construction des logements de la gerdarmerie, développe la restauration scolaire dans tous les établissements glacériens, l'extension des horaires des garderies, l'aménagement de nouvelles pistes cyclables, la prise ne compte des quotients familiaux pour les tarifs municipaux, crée des conseils de la jeunesse, des anciens et de la vie associatives dotés d'un budget de 75 000 € annuels[4]

Il soutient le projet de transformation de la communauté urbaine de Cherbourg en Cherbourg-en-Cotentin. Le 14 décembre 2015, il se présente face à Benoît Arrivé devant les militants socialistes pour le fauteuil de maire de la commune nouvelle mais ne récolte que 22,73 % des 179 suffrages exprimés. Lors du premier conseil municipal de Cherbourg-en-Cotentin, le 3 janvier 2016, il reçoit, en plus de sa fonction de maire délégué pour La Glacerie, les dossiers de l'urbanisme réglementaire, l'urbanisme commercial et du Plan local d'urbainsme (PLU). Il ne se représente pas aux élections municipales de 2020 [5].

Distinctions

Il est chevalier de la Légion d'honneur [2] et chevalier dans l'Ordre national du mérite et titulaire de la médaille d'argent de la Jeunesse et des sports.

Notes et références

  1. Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 ,« J. M. Lincheneau reçoit la Légion d'honneur », Ouest-France, 30 avril 2007 (lire en ligne).
  3. « Jean-Marie Lincheneau élu, la victoire historique de la gauche », Ouest-France, 25 mars 2014 (lire en ligne).
  4. « 35 de nos 50 propositions réalisées », La Presse de la Manche, 26 décembre 2015.
  5. « L'hommage à J.-M. Lincheneau », La Presse de la Manche, 25 janvier 2020.