Henri Ier Beauclerc

De Wikimanche

Henri Ier d'Angleterre.

Henri Beauclerc, Henri Ier Beauclerc ou Henri Ier d'Angleterre, né en Angleterre en 1068, mort à Lyons-la-Forêt (aujourd'hui Eure) le 1er décembre 1135, est une personnalité liée à la Manche.

La Manche, terre d’accueil et mer cruelle du fils du Conquérant

À sa mort en 1087, Guillaume le Conquérant partage son héritage entre ses trois fils : Robert Courteheuse, l’aîné, reçoit la Normandie, Guillaume Le Roux, le second, l’Angleterre et le plus jeune, Henri, la coquette somme d’argent de cinq mille marcs.

Dès 1088, Robert Courteheuse veut reprendre l’Angleterre et s’endette auprès de Henri qui reçoit en échange le Comté de Coutances, c’est-à-dire presque toute la Manche, sauf le comté de Mortain.

C’est dans cette période qu’il fait construire les châteaux de Vire, Gavray, Pontorson et le donjon de Coutances. Il soutient une école à Avranches et est considéré comme un esprit vif, versé dans les lettres et les sciences. C’est pour cette raison qu’il est surnommé Beauclerc.

En 1091, Henri, de retour de Londres, accompagné de Robert de Bellême est arrêté à Barfleur, emprisonné à Bayeux par Robert Courteheuse qui lui reprend ses terres du Cotentin et de l’Avranchin. Il se réfugie au Mont-Saint-Michel où ses deux frères viennent l’assiéger. Quatre ans plus tard, Henri tient la quasi-totalité de la Basse-Normandie et Guillaume Le Roux l’Angleterre et la Haute-Normandie.

La bataille de Tinchebray, le 29 septembre 1106 ouvre la voie royale à Henri qui retient Robert prisonnier jusqu’à sa mort.

Henri Ier Beauclerc qui a le malheur de perdre ses deux fils dans le naufrage de la Blanche-Nef au large de Gatteville demande aux barons de prêter serment de fidélité à sa fille Mathilde. À sa mort, les serments se dénouent et les guerres recommencent…

On lui doit aussi la fondation ou la confirmation de nombreuses abbayes dont Saint-Clément, près de Mortain, Savigny, près de Saint-Hilaire-du-Harcouët, ou des foires (la Chandeleur à Montebourg).

Le 17 septembre 1121, il assiste à Avranches à la consécration de la cathédrale Saint-André.

À son crédit, on note aussi l’abolition du servage, la création de l’Échiquier de Londres et de Caen et l’Université d’Oxford.

Il est aussi à l’origine de la fondation de Villedieu-les-Poêles en dotant les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de l’emplacement nécessaire à leur installation. Une association locale intitulée Club Henri Ier Beauclerc perpétue la mémoire du fondateur : elle est à l'origine d'une tapisserie qui raconte les rivalités entre les trois fils de Guillaume et l'accès d'Henri Ier au trône.

  • Source : Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, t. 4, sous la direction de René Gautier.

Bibliographie

  • C. Warren Hollister, Henry I, Yale University Press, 2001.

Lien externe