Chérencé-le-Héron

De Wikimanche

Chérencé-le-Héron est une commune du département de la Manche.

Commune de Chérencé-le-Héron Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 48' 2.96" N, 1° 11' 43.27" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Villedieu-les-Poêles
Ancien canton Villedieu-les-Poêles
Intercommunalité CC Villedieu Intercom
Gentilé Chérencéen(ne)s
Population 398 hab. (2016)
Superficie 9,54 km²
Densité 42 hab./km2
Altitude 129 m (mini) - 226 m (maxi)
Code postal 50800
N° INSEE 50130
Maire Christophe Chaumont
Communes limitrophes de Chérencé-le-Héron
Villedieu-les-Poêles, Rouffigny Sainte-Cécile La Chapelle-Cécelin
La Trinité Chérencé-le-Héron Saint-Martin-le-Bouillant
La Chaise-Baudouin Saint-Jean-du-Corail-des-Bois Saint-Martin-le-Bouillant

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Toponymie

Attestations anciennes

  • [abl.] Carenceio 1186 [1].
  • [abl.] Charenceyo le Heron 1369/1370 [2].
  • [abl.] Charenceyo 1371/1372 [3].
  • ecclesia de Cherenceyo le Heron 1412 [4].
  • Cherencé le Heron 1420 [5]
  • Charencé 1422 [1].
  • ecclesia Beate Marie de Cerenceyo Heron ~1480 [6].
  • Chantance [sic] 1631 [7], 1635 [8].
  • Cherence & St. Martin 1612/1636 [9].
  • Cherencey 1677 [10].
  • Cherencé le heron 1689 [11].
  • Cherencé le Heron ~1700 [12].
  • Cherencey St Martin 1713 [13].
  • Cherẽcé le Heron 1716 [14].
  • Cherence le Heron 1719 [15].
  • Cherencé le heron 1720 [16].
  • Cherencé le Héron 1758 [17].
  • le Heron 1777 [18].
  • Cherencé le heron 1753/1785 [19].
  • Cherencé le Heron 1793 [20].
  • Cherencé-le-Héron 1801 [21].
  • Chérencé-le-Héron 1804 [22].
  • Chérencei-le-Héron 1828 [23].
  • Chérencé-le-Héron 1829 [24].
  • Chéréncé-le-Héron [sic] 1854 [25].
  • Chérencé-le-Héron 1825/1866 [26], 1878 [27].
  • Cherencey le Héron 1889 [28].
  • Chérencé-le-Héron 1903 [29], 1962 [30], 1972 [31].
  • Chérencé le Héron 1978, 1993 [32].
  • Chérencé-le-Héron 2007 [33].

Étymologie

Chérencé représente le toponyme gallo-romain °CARENTIACU, formé avec le suffixe gallo-roman -(I)ACU ajouté à un nom de personne. Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) gallo-romain d'origine gauloise °Carentius, variante de Carantius [34], d'où le sens global de « (domaine rural) de °Carentius » [35]. L'évolution Char- > Cher- est imputable à l'action fermante de [r] en syllabe initiale au Moyen Âge. Ce type toponymique se rencontre ailleurs en France sous les formes Carency (Pas-de-Calais), Chérancé (Mayenne, Sarthe), Charencey (Côte-d'Or, Orne), Charency (Moselle, Meurthe-et-Moselle), Charensat (Puy-de-Dôme), etc. Dans la Manche, il est également représenté par Chérencé-le-Roussel.

L'ajout du déterminant -le-Héron est attesté dès le 14e siècle. Il a été rendu assez tôt nécessaire par la proximité (environ 17 km) d'un autre Chérencé, devenu par la suite Chérencé-le-Roussel. Il représente le nom de famille Héron, relativement fréquent dans la Manche, qui dut être celui d'un ancien seigneur. C'est initialement un sobriquet reposant sur le nom de l'oiseau, évoquant probablement la maigreur ou de longues jambes.

Aux 17e et 18e siècles, la paroisse de Chérencé-le-Héron est parfois désignée sous le nom de Chérencé-Saint-Martin (Cherence & St. Martin 1612/1636; Cherencey St Martin 1713). Ce nom alternatif fait vraisemblablement référence à la paroisse contiguë de Saint-Martin-le-Bouillant, avec laquelle celle de Chérencé semble avoir été passagèrement réunie (peut-être pour le culte) [36].

Géographie

Histoire

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[37]. En 2016, la commune comptait 398 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [38] et INSEE [39])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
700 582 778 818 769 846 814 760 804 770
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
801 783 784 783 716 670 651 603 618 604
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
607 582 571 581 569 557 544 515 493 442
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
345 354 409 387 384 381 381 378 380 382
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
384 387 388 398
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[40] puis INSEE à partir de 2004.


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... .......
1796-1797 Guillaume R. Pichard
1797-1797 Gabriel Le Choesne
1797-1799 Pierre Fleury
1799-1800 Baptiste Ledieu
1800-1801 Pierre Lejemmetel
1801-1809 Gabriel Le Choesne
1809-1810 Charles François Gilbert faisant fonction
1810-1815 Pierre Lejemmetel
1815-1830 Gabriel Lechoesne du Vivier
1830-1870 Pierre Armand Lejemmetel
1870-1881 Emmanuel Anquetil
1881-1892 Armand Debroise
1892-1910 Léon Besnier
1911-1919 Ferdinand Haupais
1919-1935 Théodore Lecourtois
1935-1960 Charles Dubreuil
1960-1995 Roland Letellier
1995-2001 Daniel Hamel
2001-2008 Bernard Landrie
2008-2014 Philippe Clément
2014-actuel Christophe Chaumont SE commerçant
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour envoyer un mail et signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : 2 route du Bourg Neuf
50800 Chérencé-le-Héron

Tél. 02 33 50 06 05
Fax : 02 33 61 75 63
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (1 mai 2012)

Mardi - 14 h 30 - 17 h 30
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 14 h 30 - 17 h 30
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patron laïc; le seigneur du lieu (le seigneur de Ducey, en raison de son fief, vers 1480).
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Transports

Culture

  • Festival de la bière belge.

Bibliographie

  • Gérard Le Provost, Chérencé-le-Héron et ses voisines, chez l’auteur, consultable à la bibliothèque d'Avranches

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 101.
  2. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 144A.
  3. Ibid., p. 148A.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 156C.
  5. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. I, 1879, p. 101, § VII.
  6. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 171C.
  7. Nicolas Tassin, « Gowernement de Granuille & du mont St Michel », Plans et profilz des principales villes de la province de Normandie, avec la carte générale et les particulières de chascun gouvernement d’icelles, 1631 [Médiathèque de Lisieux].
  8. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  9. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  10. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  11. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  12. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  13. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  14. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  15. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  16. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  17. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  18. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  19. Carte de Cassini.
  20. Site Cassini.
  21. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  22. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 686c.
  23. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 422.
  24. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 127.
  25. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  26. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866; mises à jour jusqu’à 1889).
  27. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 299.
  28. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  29. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  30. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  31. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  32. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  33. Carte IGN au 1 : 25 000.
  34. Nom attesté plusieurs fois au CIL (Corpus Inscriptionum Latinorum) III et IX. Carantius est un dérivé en -ius du nom de personne gallo-romain Carantus, latinisation du gaulois Carantos. Ce nom représente une formation participiale en -ant- sur le radical car- «aimer» (cf. breton karout, karet, cornique care, gallois caru, caraf « aimer », ancien irlandais caraim « j’aime »). Il signifie littéralement « qui aime, aimant », d’où « ami » et aussi « parent » (cf. gallois ceraint, pluriel de car « parent, ami », cornique kerens, pluriel de car « ami », breton kerent, pluriel de kar « parent »). Le radical celtique că-ro- se rattache, quoique de manière mal définie, à la racine indo-européenne °kā- «aimer, désirer», à l’origine du latin carus « cher, aimé » aussi bien que de l’anglais whore « putain » et du sanskrit kāmaḥ « amour, désir » (d'où le nom du Kama-sutra).
  35. Cf. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 54b. François de Beaurepaire (op. cit., loc. cit.) et Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. I, 1990, p. 208, § 3284, posent °Carantiacum dérivé de Carantius, qui explique moins bien les formes en -enc- (et non -anc-) de ce toponyme.
  36. Les informations manquent pour l'instant à ce sujet.
  37. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  38. Population avant le recensement de 1962.
  39. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  40. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.