Val de Saire

De Wikimanche

Panorama depuis La Pernelle.

Le Val de Saire est un pays de Cotentin, situé au nord-est du département de la Manche, à l'est de Cherbourg-en-Cotentin.

Il est l'un des principaux pays du Clos du Cotentin, avec la Hague, à laquelle on l'oppose parfois pour la douceur de ses lignes : « le riant Val de Saire », et le bocage de Valognes.

Le Val de Saire tire son nom de la Saire, qui prend sa source sur le territoire du Mesnil-au-Val.

C'est également le nom d'un quartier de Cherbourg-en-Cotentin.

Géographie

Cherbourg, historiquement haguaise, est aussi la porte d'entrée principale du Val de Saire. En effet, la limite ouest du Val de Saire est le petit fleuve de la Divette. À Cherbourg même, c'est le pont tournant et le bassin du Commerce qui séparent la Hague du Val de Saire.

Deux routes principales traversent ce pays côtier, l'une directement jusqu'à Saint-Vaast-la-Hougue, en passant par Saint-Pierre-Église, l'autre suit la côte nord en reprenant une partie de l'ancien tracé du « Tue-Vaques ».

On peut aussi rejoindre le Val de Saire, en venant de Caen, à partir de la RN 13, notamment à partir de Montebourg et Valognes.

Villes principales

Lieux et monuments

Vue du phare de Gatteville.

Économie

« La générosité exceptionnelle de la nature, la douceur du climat, la présence des engrais naturels que sont les varechs, ont favorisé une culture maraîchère réputée dans toute la France, et un élevage qui a porté le renom de la race bovine normande au-delà de nos frontières [1]. »

Personnalités liées au Val de Saire

par ordre chronologique des naissances

Transports

Culture

Gastronomie

  • Bœufs du Val de Saire [1]
  • Beurre Val de Saire, produit par Ucalma

Citations

Le critique gastronomique Jean-Luc Petitrenaud, qui s'est fixé à Barfleur, aime le Val de Saire : « C'est la campagne intacte et j'ai aimé la phase d'attente quand je suis arrivé. Les gens te regardent de biais car ici, il y a une période d'acclimatation. On doit œuvrer avec la finesse d'un gondolier pour gagner l'amitié » [3].

Bibliographie

par ordre chronologique de parution
Livres
  • Axel Romdahl, Glossaire du patois du Val de Saire (Manche), CF Ridderstads Boktryckeri, éd. Linköping, 1881
  • Jean-François Fleury, Littérature orale de la Basse-Normandie : Hague et Val de Saire, éd. Maisonneuve, 1883
  • Le Poitevin-Jeannot, Le Moine de Saire et histoire biographique du Val de Saire, Luce, 1897
  • Charles Birette, Dialecte et légendes du Val de Saire, éd. Picard, 1927
  • Charles Birette, Le Val de Saire illustré, Société d'impression de Basse-Normandie, 1932
  • Alfred Mouchel, Glossaire et expressions du parler normand (Valognais et Val de Saire), sd (1945)
  • Marcel Roupsard, Le Bas Val de Saire (étude de géographie humaine), diplôme d'État de l'Institut de géographie de la Faculté des lettres de Caen, 1963
  • Claude Pithois, Le Val de Saire, éd. La Dépêche, 1964
  • André Paysan, Le Val de Saire, éd. Alan Sutton, 1998
  • Graffiti marins des églises du Val de Saire, Musée maritime de Tatihou, 2002
  • Maurice Lecœur et Christine Duteurtre, Val de Saire, éd. Isoète, 2009
  • Edmond Thin, Le Val de Saire : trésors d'un jardin du Cotentin sur la mer, éd. Orep, 2009
Articles
  • « Le moine de Saire », La Mosaïque de l'ouest, n° 1, 1844
  • René Lepelley, « La côte des vikings : toponymie des rivages du Val de Saire (Manche) », Annales de Normandie, mars 1993, p. 17-39.
  • Sylvie Coutard, « Étude des occupations du Val de Saire », Revue du département de la Manche, n° 184, 2004

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 a. i., Cherbourg et ses environs, la Hague, le Val-de-Saire, Michel Lemonnier éditeur, Saint-Germain-en-Laye, 1964.
  2. Yvon Le Ravallec, « Les moulins du Val de Saire du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle », Le Pays bas-normand, n° 2, 1984, pp. 87-110.
  3. « Jean-Luc Petitrenaud amoureux de Barfleur », Ouest-France, 11 août 2011.

Articles connexes

Lien externe