Fervaches

De Wikimanche

Fervaches est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Tessy-Bocage depuis le 1er janvier 2016.

Commune déléguée de Fervaches
(commune de Tessy-Bocage)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
48° 59' 38.51" N, 1° 5' 1.22" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Condé-sur-Vire
Ancien canton Tessy-sur-Vire
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Fervachais(es)
Population 395 hab. (2016)
Superficie 4,89 km²
Densité 81 hab./km2
Altitude 31 m (mini) - 119 m (maxi)
Code postal 50420
N° INSEE 50180
Maire délégué René Lepas
Communes limitrophes de Fervaches
Moyon Moyon, Troisgots Troisgots, Domjean
Moyon Fervaches Domjean
Tessy-sur-Vire Tessy-sur-Vire Tessy-sur-Vire

L'église Saint-Pierre-ès-Liens
L'église Saint-Pierre-ès-Liens


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme de formation gallo-romaine, résultant d’un traitement particulier du latin tardif et gallo-roman FABRICAS, accusatif pluriel de FABRICA, « forge ». Il a la même origine que le nom la commune de Fervaques et le lieu-dit les Fervaches aux Autels-Saint-Bazile (Calvados). Il représente de plus un doublet phonétique du mot français forge.

Le latin tardif fabrica « atelier, forge » est un ancien adjectif substantivé issu de faber « artisan, forgeron » [35]. Accentué sur la première syllabe, FÁBRICA se réduit en gallo-roman à °FAURIGA > °FAURGA, qui aboutit à forge en français et forgue en normano-picard. Accentué sur la deuxième syllabe, FABRÍCA évolue en gallo-roman en °FABRÉCA (d’où les toponymes et anthroponymes méridionaux Fabrega, Fabrègues, etc.), puis subit plusieurs altérations : °FABRÉCA > °FABÉRCA par métathèse, d'où °FAVÉRCA > ancien français °faverche (cf. le verbe favrechier « travailler » < latin fabricare), d’où enfin, par une ultime métathèse, fervache (avec une possible étape intermédiaire °farveche). Ce traitement particulier est également attesté dans la toponymie du nord et de l’est de la France : Fervaques (Aisne : Favarkes 1188); Faverges (Isère : ad Fabricas 9e s.); Faverges (Jura), etc.

Géographie

Fervaches est située dans le bocage saint-lois.

Histoire

Fervaches fusionne avec Tessy-sur-Vire le 1er janvier 2016 sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales[36]. La nouvelle commune prend le nom de Tessy-Bocage.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[37]. En 2016, la commune comptait 395 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [38] et INSEE [39])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
460 522 533 562 565 578 600 581 550 518
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
572 544 541 505 505 507 433 402 404 371
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
370 356 329 364 323 317 329 291 316 262
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
238 240 285 344 352 373 381 383 384 386
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
392 393 393 395
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[40] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1792-1793 Charles Lemariey
1793-1795 André Louis Osmond
1795-1797 Pierre Gillette
1797-1797 Gilles Hernieu
1797-1798 Louis Huault
1798-1800 André Louis Osmond
1800-1815 François Giot décédé en exercice le 23 février 1815
1815-1821 Jean-Baptiste Aumond
1821-1830 François Valette
1830-1838 Jean-Baptiste Beaufils décédé en exercice le 16 avril 1838
1838-1855 André Louis Bretonnière
1855-1870 Jacques-Jean Aumond dit Duhamel
1870-1887 Florent Beaufils
1887-1899 Auguste Lucas
1899-1910 Victor Lefranc
1910-1912 Georges Thouroude
1912-1919 Julien Beauchamps
1919-1928 Georges Thouroude
1933-1944 Eugène Gosselin
1945-1947 Louis Gouet
1947-1948 Louis Jeanne
1948-1953 Alfred Marie
1953-1960 Rostand Alix
1960-1983 Roger Dessoulles
1983-2008 Roland Gosselin SE agriculteur
2008-actuel René Lepas SE conducteur de car
Source : liste établie par Jean Pouëssel et Guy Boisset pour 601 communes et lieux de vie de la Manche. [41]
(....) : en exercice cette année-là.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie annexe

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : Le Bourg
Fervaches
50420 Tessy-Bocage

Tél./Fax : 02 33 55 52 79
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Site de la commune de Tessy-Bocage (18 juin 2018)

Mardi 11 h - 12 h -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Pierre.
  • Patron (présentation) : le seigneur, Mathieu le Campion en 1332 [5].
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Pierre-es-Liens (néogothique fin 19e s.) : clocher (18e s.), statue de Saint Pierre es Liens portant la tiare du pape (15e s.), statue de la Vierge à l'Enfant (début 15e s.).
  • Vallée de la Vire.
  • Grotte du Diable.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Notes et références

  1. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 61a.
  2. Ibid., p. 155a.
  3. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 314a, § 1147.
  4. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 118.
  5. 5,0 et 5,1 Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 347A.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 371B.
  7. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  8. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  9. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  10. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  11. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  12. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  13. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  14. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  15. Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 52a.
  16. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, collection d’Anville, cote 00260 B].
  17. Carte de Cassini.
  18. Site Cassini.
  19. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  20. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 309a.
  21. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 451.
  22. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 161.
  23. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 482b.
  24. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 696b.
  25. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  26. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  27. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 404.
  28. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 59a.
  29. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  30. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  31. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  32. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  33. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  34. Carte IGN au 1 : 25 000.
  35. Le latin faber repose sur l'indo-européen °dʰabʰ-ro- « artisan », littéralement « assembleur ». C'est un dérivé agentif en -ro- de la racine °dʰabʰ- « assembler ».
  36. « Arrêtés portant création de communes nouvelles », manche.gouv.fr, site internet (lire en ligne).
  37. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  38. Population avant le recensement de 1962.
  39. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  40. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  41. « 601 communes et lieux de vie de la Manche », René Gautier et 54 correspondants, éd. Eurocibles, 2014, p. 196

Lien interne