Le Buat

De Wikimanche

Église Saint-Jean (Le Buat)

Le Buat est une ancienne commune de la Manche.

  • Prononciation. — API : [lə by'a]; transcription francisée : le bu-a.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Ce nom, qui est aussi celui d’une ancienne commune de l'Orne aujourd’hui partiellement intégrée à Saint-Ouen-sur-Iton, est généralement expliqué par l’ancien français buat auquel on donne le sens de « lavoir » (voir ci-dessous). Or le mot buat est attesté en ancien et moyen français avec l’unique sens de « vase, récipient » [27]. En outre, il est noté en latin médiéval pour 1252 par Du Cange [28] qui glose buatus « Mensuræ species » ( « espèce de mesure» ) dans une citation tout-à-fait révélatrice : viginti essinos bladi hyemalis uno Buato minus, « vingt aissins de blé d’hiver, moins un buat ». Or le terme bien connu aissin auquel buat est ici associé a désigné à la fois une mesure pour les grains et pour la terre (superficie ensemencée par un aissin de grains), plus rarement le bois ou le plâtre. Cette équivalence (mesure de capacité pour les grains = superficie de terre ensemencée) est extrêmement courante en toponymie. On pourrait alors supposer que buat a désigné lui aussi une superfice, sans doute assez petite, plutôt qu’un lavoir. Ce dernier sens paraît avoir été inspiré par celui du verbe buer « faire la lessive », ainsi que son dérivé buee « lessive », d'étymologie réputée différente. Le premier spécialiste à avoir émis cette hypothèse fut Paul Lebel, qui semble bien avoir inventé de toutes pièces ce sens de « lavoir » [29], et auquel tous les suivants ont emboîté le pas [30].

Le mot buat a eu pour synonymes en ancien français les termes bue, buie, buis, buion, qui ont désigné des cruches à anses et à large panse. En Normandie, il s’apparente aussi à buhot, mot qui a désigné l’étui ou la corne où les faucheurs mettaient leur pierre à aiguiser. Le substantif de base bue est issu du francique °būka « panse, ventre », d’où « cruche à panse » [31], reposant en dernier lieu sur la racine indo-européenne °b(ʰ)eu- « enfler, gonfler » [32].

Histoire

La commune du Buat fusionne le 1er janvier 1969 avec celle d'Isigny pour former la nouvelle commune d'Isigny-le-Buat (mise en application de l'arrêté du 1er octobre 1968).

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
400 356 396 426 372 385 398 420 409 417 414 405 401 404 424 451 420 403
source : site Cassini


1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
385 388 399 354 366 369 359 357 358 322 294
source : site Cassini; Nombre retenu à partir de 1962 : Population sans doubles comptes

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1793-1793 Charles Feron d'avril à juillet
1793-1796 François Davalis
1796-1796 Germain Heuzé
1796-1797 François Davalis
1797-1798 Charles René Badier
1798-1821 François Davalis
1821-1829 Isidore Heuzé
1829-1831 Joseph Hélie
1831-1834 Jean Blouin décédé en exercice le 30 octobre 1834
1834-1835 Étienne Blouin
1835-1837 Julien Cordon
1837-1846 Gustave de Clinchamp
1846-1848 Louis Maillard fait fonction
1848-1851 Siméon Roblin fait fonction
1851-1852 Étienne Feron
1852-1863 Siméon Roblin
1863-1902 Victor Blouin
1902-1902 Victor Lehericey
1902-1912 Jules Blouin
1912-1914 Victor Besnard mort à la guerre le 22 avril 1915
1914-1914 Charles Trochon fait fonction d'août à décembre
1914-1916 Alphonse Poulain fait fonction
1916-1919 Charles Trochon fait fonction
1919-1925 Jules Morin
1925-1940 Victor Blouin mobilisé du 3 mars 1940 au 20 juillet 1941
1940-1941 Victor Lehéricey fait fonction
1941-1958 Victor Blouin
1958-1968 Victor Besnard
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Georges Dodeman, « Histoire d'Isigny-le-Buat, Le Buat »


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Jean.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Lieux et monuments

  • Église Saint-Jean (18e s.).
  • Château du Buat (1718), dont la partie gauche a été transformée en grange.

Bibliographie

  • Hippolyte Sauvage, « Canton d'Isigny-les-Bois : Le Buat », Revue historique, archéologique et monumentale de l'arrondissement de Mortain, tome 2, impr. d'Élie fils, Saint-Lô, 1882, p. 55-56. (lire en ligne)

Notes et références

  1. Thomas Stapelton, Magni Rotuli Scaccariæ Normanniæ sub regibus Angliæ, Londres, 1840-1844, p. 356.
  2. 2,0 et 2,1 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 90.
  3. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 147B et 151F.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 158E.
  5. Pouillé du Diocèse d’Avranches, ~1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 174D.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  9. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  10. Guillaume de l’Isle, Carte des Provinces du Maine et du Perche, Paris, 1719.
  11. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  12. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  13. Carte de Cassini.
  14. Site Cassini.
  15. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  16. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 485a.
  17. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 408.
  18. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Mortain, p. 247.
  19. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  20. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  21. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  22. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  23. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  24. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  25. Carte IGN au 1 : 25 000.
  26. Cadastre moderne.
  27. Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe s. au XVe s., Bouillon, Paris, 8 vol., 1881-1902; t. I, p. 749b, mot relevé vers 1160 et en 1355.
  28. Charles du Fresne, seigneur du Cange, Glossarium mediæ et infimæ latinitatis, Paris, 1733-1736, éd. augm., L. Favre, Niort (rééd. 1954, Akademische Druck-U. Verlagsanstalt, Graz, Autriche), t. I, p. 763c, s.v. Buatus.
  29. Paul Lebel, Principes et méthode d’hydronymie Française, Paris, 1956, p. 159, n° 314 : "ancien français buat « vase, conduit », puis peut-être « fontaine propre au lavage »".
  30. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 112a : "Peut-être francique °būka «cruche», au sens de « tuyau, conduite d’eau » ou « lavoir »"; Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XIV (décembre 1964), § 514, qui citent Lebel; François de Beaurepaire, op. cit., loc. cit. : "ancien français buat « récipient, conduit, lavoir »"; Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. II, 1991, p. 1069, § 20191 : "ancien français buat « vase, cuvier », qui a peut-être signifié « lavoir, mare où l’on lavait »"; René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 153a : "du germanique bûkon (ancien français buer, faire la lessive, d'où buat «lavoir»)". On assiste ici au passage du « peut-être » de Dauzat à l’affirmation pure et simple de Beaurepaire et Lepelley. En outre, chez ce dernier, le mot buat est directement rattaché à buer « faire la lessive », qui en principe a une étymologie distincte.
  31. Walther von Wartburg, puis Jean-Pierre Chambon, Französisches etymologisches Wörterbuch, Bâle, 1928-...., t. XV-2, p. 7b, 11a.
  32. Julius Pokorny, Indogermanisches etymologisches Wörterbuch, Francke Verlag, Berne, t. 1, 1959, n° 98.

Liens externes