Guéhébert

De Wikimanche

Guéhébert est une commune du département de la Manche.

Commune de Guéhébert Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 58' 11.01" N, 1° 22' 29.73" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Quettreville-sur-Sienne
Ancien canton Cerisy-la-Salle
Intercommunalité CC Coutances Mer et Bocage
Gentilé Guéhéberdiais(es)
Population 121 hab. (2015)
Superficie 6,29 km²
Densité 19 hab./km2
Altitude 25 m (mini) - 121 m (maxi)
Code postal 50210
N° INSEE 50223
Maire Régis Boudier

Map commune FR insee code 50223.png


Toponymie

Attestations anciennes

  • Vehebert 1175 [1].
  • ecclesia Sancti Supplicii de Vado Herberti 1180/1189 [2].
  • [abl.] Vado Herberti 1207 [1].
  • Vadum Herberti 1216 [3].
  • Weherbert 13e s. [1].
  • [abl.] Vado Heberti 1272, ~1280 [1].
  • Jacobus de Vado Heberti [var. Herberti] 1325 [4].
  • ecclesia de Vado Heberti 1332 [5].
  • N[icholaus] de Vado Heberti 1351/1352 [6].
  • Guiherbert 1394 [1].
  • Guihebert 1439 [1].
  • Queneber [sic] 1631 [7].
  • Huhebert [sic] 1634 [8].
  • Quenebert [sic] 1635 [9].
  • Guihebert 1612/1636 [10], 1677 [11].
  • Guehebert 1689 [12].
  • Gay Hebert 1695 [13].
  • Guehebert ~1700 [14].
  • Guihebert 1713 [15].
  • Guehebert 1716 [16], 1719 [17].
  • Guéhébert 1735 [18].
  • Guehebert 1740/1756 [19], 1758 [20].
  • Guéhebert 1753/1785 [21], 1793 [22].
  • Guéhébert 1801 [23].
  • Guehebert 1804 [24].
  • Gué-Hébert 1828 [25].
  • Guéhébert 1829 [26].
  • Guehebert 1830 [27], 1837 [28].
  • Guéhebert 1854 [29], 1825/1866 [30].
  • Guéhébert 1878 [31], 1880 [32], 1903 [33], 1954 [34], 1962 [35], 1972 [36], 1978, 1993 [37], 2007 [38].

Étymologie

Tous les spécialistes sont unanimes quant à l'étymologie de ce nom.

Il s'agit d'un toponyme médiéval initialement formé de l'ancien normano-picard wei, wuei, vey, , etc. « gué » et du nom de personne Hebert, variante amuïe de Herbert, d'où le sens global de « gué de He(r)bert ». Cette variante normano-picarde du mot gué fut remplacée par son équivalent français à partir du 14e siècle au plus tard, d'abord sous la forme Guiherbert en 1394, puis finalement Guehebert. Cette dernière graphie n'est attestée qu'en 1689, mais transparaît derrière la cacographie Queneber en 1631, à lire bien sûr Gueheber.

L'ancien français guet, guey (français moderne gué) et sa variante normande wei, vey, etc. (que l'on retrouve dans le nom des Veys) sont issus du gallo-roman °WADU, réfection du latin vadum « gué, bas-fond », par analogie avec le mot francique apparenté °wad < germanique commun °wadam « gué, endroit où l’on peut traverser un cours d’eau à pied » (cf. ancien anglais wæd; néerlandais wad; ancien haut-allemand wat > allemand Watt; ancien islandais vad). Ce nom correspond au verbe °wadan « passer à gué » (cf. anglais to wade « marcher dans l'eau »). Le germanique °wadam et le latin vadum représentent tous deux l’indo-européen °wadʰ-o-m « gué », littéralement « endroit où l’on peut passer », forme suffixée en -o- de la racine °wadʰ- « aller, passer » (cf. latin vadere « aller, marcher », du degré allongé °wādʰ-, conservé en français dans certaines formes du verbe aller).

Le nom de personne médiéval Hebert représente une forme évoluée de Herbert (amuïssement de [r] devant consonne, caractéristique de l'Ouest de la France), issu de l'anthroponyme germanique Herberht < Hariberht, combinaison des éléments hari- « armée » et -berht « brillant ». On retrouve ce nom dans divers toponymes de la Manche, dont Hébécrevon, Pont-Hébert ou encore Saint-Martin-le-Hébert, pour ne citer que les principaux.

Géographie

Guéhébert est une petite commune située au cœur du bocage normand.

Histoire

Démographie

Sous l'Ancien régime

Sous l'Ancien régime, le dénombrement des populations se fait généralement par feux, c'est-à-dire par foyers. Le nombre de personnes habitant sous un même toit variant beaucoup suivant celui d'ascendants et d'enfants [39], ces données sont donc relatives, mais donnent néanmoins une idée de l'évolution démographique.

Depuis la Révolution

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[40]. En 2015, la commune comptait 121 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [41] et INSEE [42])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
520 509 536 560 524 530 515 514 502 495
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
459 414 370 378 335 325 292 306 277 285
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
276 244 252 231 212 229 240 210 181 152
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
139 146 135 138 140 138 130 123 115 112
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
112 115 118 121
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Philippe Harasse 1792
1793-1794 François René de Brucourt
.......-....... .......
1796-....... Jean Baptiste Joret 1797
.......-1798 Michel Boudier .
1798-1800 Jean Baptiste Joret .
1800-....... Philippe Harasse notaire 1804
.......-....... .......
1806-1813 Jean Baptiste Joret
1813-1827 Jean François de Brucourt
1827-1843 Pierre Lelong décédé en exercice le 3 septembre 1843
1843-1860 Marie Charles Joret
1860-1867 Henri Bourdon percepteur
1867-1892 Jean Baptiste Lecomte
1892-1919 Cyprien Letarouilly
1919-1929 Ernest Lecomte
1929-1945 Maurice Lecomte
1945-1947 Joseph Boudier
1947-1949 Henri Ernault
1949-1953 Joseph Boudier
1953-1971 Maurice Lecomte .
1971-1989 Léon Capelle
1989-2001 Roger Boudier agriculteur
2001-2008 Roger Savary DVD
2008-actuel Régis Boudier SE agriculteur
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2013).

La mairie (2013).

Adresse : 5 Le Bourg
50210 Guéhébert

Tél./Fax : 02 33 45 30 19

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 juillet 2012)

Mardi - 14 h - 15 h 30
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi 9 h - 10 h 30 -
Samedi - -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Sulpice.
  • Patron (présentation) : l'abbé et l'abbaye de Saint-Lô en 1332.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église (19e s.) abritant une Vierge à l'Enfant du 14e siècle classée à titre d'objet aux monuments historiques.
  • Rives de la Vanne et du Cagnard.
  • Manoir (16e / 17e s.) : ruines.
  • Ancien presbytère.
  • Fontaine Saint-Aignan : son eau passe pour soigner les maladies de la peau.

Personnalités liées à la commune

Événements

  • Marché de Noël et village miniature illuminé fin décembre.
  • Spectacle Son et lumière/

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 129.
  2. Léopold Delisle, Recueil des actes de Henri II, revu et publié par Élie Berger, Imprimerie Nationale, Paris, t. II, 1920, p. 265, § DCCXXXV.
  3. Paul Le Cacheux, Essai historique sur l'Hôtel-Dieu de Coutances, Picard, Paris, 1895.
  4. Julie Fontanel, Le cartulaire du chapitre cathédral de Coutances, Archives départementales de la Manche, Saint-Lô, 2003, p. 183, § 68.
  5. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 280B.
  6. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 383A.
  7. Nicolas Tassin, « Gowernement de Granuille & du mont St Michel », Plans et profilz des principales villes de la province de Normandie, avec la carte générale et les particulières de chascun gouvernement d’icelles, 1631 [Médiathèque de Lisieux].
  8. Sébastien Cramoisy, Carte générale de toutes les costes de France tant de la mer Océane que Mediterranée, 1634 [BNF].
  9. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  10. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  11. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  12. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  13. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  14. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  15. 15,0 et 15,1 Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  16. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  17. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  18. 18,0 et 18,1 Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735, p. 58a.
  19. G. Albrizzi, Carta geografica del governo della Normandia, Venise, 1740/1754.
  20. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  21. Carte de Cassini.
  22. Site Cassini.
  23. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  24. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 631b.
  25. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 470.
  26. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 136.
  27. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 583a.
  28. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 817a.
  29. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  30. Cartes d’État-Major (relevés de 1825 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889).
  31. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 327.
  32. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 60b.
  33. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  34. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  35. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  36. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  37. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  38. Carte IGN au 1 : 25 000.
  39. Une moyenne de 5 à 6 personnes semble cependant le chiffre le plus vraisemblable.
  40. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  41. Population avant le recensement de 1962.
  42. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.

Liens externes