Apiculture dans la Manche

De Wikimanche

L'apiculture est l'élevage d'abeilles dans le but de produire du miel.

La Manche compte 3 500 ruches, essentiellement implantées dans le Cotentin et le Saint-Lois[1].

Le syndicat Manche apicole est créé en 1922. Il regroupe 408 adhérents en 2011.

Un concours départemental met en compétition les miels du département depuis 1933[1].

Producteurs

Ruchers écoles

Des ruchers écoles ont été mis en place à

Murs à abeilles

Mur à abeilles de Tessy-sur-Vire.
Au Hutrel, à Saint-Lô.

Nombreux au Moyen Âge, les murs à abeilles permettaient de disposer dans des niches des « ruches normandes à chapiteau ou calotte », ruches à deux corps, conçues en paille, d'une soixantaine de centimètres de haut et d'un diamètre de 45 cm en moyenne[2].

L'importation de sucre de canne des colonies au XVIIe et XVIIIe siècles restreint la nécessité de production de miel. Mais le blocus continental de 1806 à 1811, relance l’apiculture avant que l'industrie sucrière se développe avec la culture de la betterave[2].

Il subsisterait sept murs à abeilles en Normandie, dans le Cotentin et le bocage virois, notamment à Valognes et à Saint-Marcouf en pierre calcaire, au Hutrel en torchis, à Saint-Georges-Montcocq en schiste. Le plus grand en France serait celui de Tessy-sur-Vire, élevé avec de l'argile[3].

Les niches peuvent être fermées par une petite porte, comme à Valognes et à Saint-Lô[2]. Les murs en terre possédaient des toits en chaume ou, plus tard, en tôle.

Association

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 La Presse de la Manche, 25 octobre 2011.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « Des murs à abeilles dans le bocage normand », Abeilles & cie n°109, juin 2005.
  3. « Les trous dans la roche de Banville : et si c'était pour des ruches ? », site de La Manche libre, 27 août 2013.

Lien externe