Lande

De Wikimanche

(Redirigé depuis Delalande)

La lande est une formation végétale naturelle très présente sur les côtes de la Manche.

Les landes se développent sur les sols acides et pauvres des zones littorales des régions tempérées. On en distingue deux types[1] :

  • la lande primaire ou climatique, qui pousse sur les falaises et les massifs dunaires, où la pauvreté du sol ou les conditions climatiques empêchent l'émergence d'arbres ;
  • la lande secondaire ou anthropique, qui apparaît sur des terres défrichées par l'homme, comme la lande Saint-Gabriel sur Tourlaville et Digosville.

Elles sont formées d'une végétation basse : ajonc d'Europe, ajonc de Le Gall, bruyère, callune, genêt, ronce sauvage et autres arbrisseaux[1].

Il s'agit d'un refuge pour de nombreux animaux, comme la tarier pâtre, le bruant jaune, l’engoulevent d’Europe, la linotte mélodieuse, la fauvette pitchou et le grand corbeau[1].

Plusieurs landes, comme celle de Lessay, sont protégées au titre des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF).

Étymologie

L’ancien français lande a initialement désigné une contrée boisée, puis une terre libre, ouverte, et plus particulièrement une terre couverte de bruyère ou d’ajoncs dans les parlers de l’Ouest. En toponymie, ce terme semble d’emploi tardif, et apparaît souvent avec l’article défini. Son usage est en tout cas exceptionnel avant le 11e siècle, et son apparition pourrait alors correspondre aux grands défrichements du début du second millénaire. Ceci expliquerait l’évolution de sens de « terre boisée » à « terre défrichée, anciennement boisée », puis « terre libre, couverte d’une végétation arbustive secondaire ». De fait, les toponymes de la Manche en Lande(s) sont le plus souvent associés à une présence humaine : agglomération (Lande de Lessay, Saint-Malo-de-la-Lande, Saint-Rémy-des-Landes, etc.) ou nom de personne (La Lande Durand à Gratot par exemple).

Le mot lande est issu du gaulois °landa- < celtique commun °landā « terre ouverte, espace libre » (cf. breton lann « endroit plan; monastère »; cornique lan « espace libre; plaine »; gallois llan « parvis, enclos (paroissial); église”; ancien irlandais land « espace libre » > irlandais land, lann « enclos »), dérivé de la racine indo-européenne °lendʰ- « terre ouverte » (cf. anglais, néerlandais land, allemand Land « terre, pays »; vieux slave °ledina « lande, désert », russe ляда, l'adá « terre défrichée », etc.).

Landes de la Manche

Toponymes et hydronymes

Paysage naturel omniprésent de la Manche, l'appellatif lande s'est fixé dans de nombreux noms de lieux.

  • Hameau des Landes :
  • le Puits des Landes, Omonville-la-Petite.
  • ...

Patronymes

Le mot lande, soit en tant qu'appellatif toponymique, soit en tant que simple élément du lexique, est à l'origine de très nombreux noms de familles de la Manche : par ordre de fréquence, DESLANDES et DELALANDE sont les plus caractéristiques de notre département, quoiqu'ils soient légèrement plus nombreux dans le Calvados. On relève également dans la Manche les moins nombreux LALANDE (nom centré sur l'Orne) et le très rare DELANDRE (nom centré sur la Seine-Maritime; variante altérée de DELANDE). Citons enfin PICQUENARD DES LANDES, attesté une seule fois en Normandie à Créances.

Sur le mot lande ont également été formés, grâce au suffixe adjectival -ais, les patronymes LANDAIS et LELANDAIS ou LE LANDAIS : le premier est centré sur l'Orne et le Calvados, alors que le second est plus abondant dans le Manche, puis encore le Calvados.

Personnalités de la Manche

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Sentiers piétons, le guide de vos promenades, Communauté urbaine de Cherbourg, 2010