Jean-Nicolas Lalande-Lebiez

De Wikimanche

Jean-Nicolas Lalande-Lebiez, né à Valognes en 1774, mort à Valognes le 25 août 1829, est une personnalité militaire de la Manche.

Le sauveur de son général

Jean-Nicolas Lalande Lebiez est un valeureux soldat de la Révolution et de l’Empire qui récompense ses services par l’octroi de la Légion d’honneur en 1806.

Engagé comme simple cavalier en 1793, il termine sa longue carrière militaire comme chef d’escadron.

On ne compte plus les blessures qu’il reçoit au combat. Le 10 juin 1807, alors qu’il vient d’être affecté à l’état-major du maréchal Murat, il est blessé grièvement par un coup de sabre à la bataille de Heilsberg. Le 18 octobre 1812, un coup de feu le blesse au bras gauche en Russie.

On peut penser qu’il a néanmoins beaucoup de chance quand on sait qu’il participe à presque toutes les campagnes révolutionnaires et napoléoniennes. On le voit combattre sur les champs de bataille d’Ulm, d’Austerlitz, d’Eylau et de Friedland.

Lorsqu’il meurt dans sa ville natale, on se rappelle qu’il est été le héros de son régiment quand, lors d’un passage du Rhin en 1797, il a sauvé la vie de son général, un certain Fauconnet, qui a failli se noyer.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 2, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541147