Bataille de Mortain (1944)

De Wikimanche

Carte de la bataille de Mortain.

La bataille de Mortain, nom de code Opération Liège (Untermehmen Lüttich, en allemand), est une opération militaire allemande de la Seconde Guerre mondiale qui a lieu dans la Manche, dans la région de Mortain, du 6 au 13 août 1944.

Décidée par Adolf Hitler contre l'avis de son état-major, elle consiste en une offensive sur le flanc droit des forces alliées. Elle fait suite à la percée d'Avranches qui a permis aux Américains de pénétrer en Bretagne. Elle se solde par un sévère échec, qui permet aux Alliés d'encercler une partie de l'armée allemande dans la « poche de Falaise ».

La bataille oppose les divisions blindées allemandes (Panzerdivision) du XLVIIe Panzer Corps du général Hans von Funck à quatre divisions d'infanterie américaine (les 4e, 9e, 30e et 35e), renforcées par la 3e division blindée.

La contre-attaque allemande est destinée à retarder la progression de l'armée américaine (de 8 à 10 semaines) afin de donner à la Wehrmacht en déroute le temps de se repositionner défensivement sur la Marne et la Somme. L'objectif du feldmarschal Hans Günther von Kluge est, dans un premier temps, de pousser trois divisions blindées d'Est en Ouest, sur un front de 30 km avec l'espoir de couper les communications de la 3e armée américaine. Dans un second temps, il espère contourner la 1re armée américaine pour la prendre à revers.

L'offensive allemande s'appuie sur quatre phases :
- La 116e division blindée doit suivre le cours nord de la Sée et progresser en direction de Brécey pour atteindre une position au Nord d'Avranches.
- La 2e division blindée doit suivre une route au Sud de la Sée par Le Mesnil-Adelée et atteindre Avranches.
- La 2e division blindée SS doit progresser par Mortain et Saint-Hilaire-du-Harcouët et atteindre Ducey et Pontaubault.
- La 1re division blindée SS doit agir en renforcement de la 2e division blindée.

Les Allemands engagent leur action dans la nuit du 6 au 7 août. L'effet de surprise qu'ils escomptaient ne joue pas : les Américains sont au courant de l'opération après avoir décodé les messages allemands. La contre-attaque marque le pas. La 116e division blindée est bloquée par le 39e régiment de la 9e division d'infanterie américaine. La 2e division blindée SS enlève Le Mesnil-Adelée le 7, mais elle ne dépasse pas Mortain. L'aviation promise par Hitler est interceptée par l'aviation américaine, très active, qui, de plus, attaque sans relâche les blindés allemands, empêchant tout mouvement.

La bataille, qui a engagé 80 000 hommes dans chaque camp, fait, croit-on, 10 000 tués et blessés côté allemand et 5 000 côté américain.

Bibliographie

Livres
  • Gilles Buisson, Mortain et sa bataille, impr. Simon, Rennes, 1946, réédition Le Livre d'histoire, 2004
  • Gilles Buisson, L'Épopée du bataillon perdu, Imprimerie du Mortainais, 1954
  • Gilles Buisson, Mortain dans la bataille de Normandie, Presses de la Cité, 1971
  • Michel Coupard, Jack Lecocq, Christophe Lambert, The american push in Normandy. The Avranches breakthrough and the battle of Mortain, éd. Sutton, 2005
  • Jean-Louis Cuche, Août 1944, la bataille de Mortain - Avant, pendant, après, Éditions de la Sélune, 2013
  • Guy Lelandais, Aux abords et dans le triangle Vire Saint-Pois Mortain Vire. Opération Luttich 03 au 13 Août 1944, 2007.
Articles
  • Gilles Buisson, « 7 août 1944 : Contre-attaque allemande de Mortain », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, tome LXV, p. 227

Notes et références

• La première mouture de cet article est tirée de l'article de Wikipédia « Contre-attaque de Mortain »

Liens externes