Rolande Brécy

De Wikimanche

Rolande Brécy (2011).

Rolande Brécy, née à Saint-Lô le 24 décembre 1941, est une personnalité politique de la Manche, infirmière de profession.

Elle milite pour l'insertion des travailleurs immigrés, puis dans plusieurs associations d'aide aux handicapés, avant de devenir, à Fresville, la porte-parole des opposants à la création d'une décharge de la Communauté urbaine de Cherbourg dans la commune [1].

Elle est élue conseillère générale (divers droite) du canton de Montebourg le 2 octobre 1988.

Elle est élue maire de Fresville en 1989, son but principal est alors de sauvegarder le site de la carrière de Goulet[2]. Elle est réélue en 1995, 2001, 2008 et 2014.

Elle est vice-présidente du Conseil général de la Manche, chargée de la formation, du sport, de la jeunesse et de la culture. Elle y est également vice-présidente de la commission de développement du territoire et de prospective.

Non réélue aux élections départementales de 2015, elle cesse d'assurer la présidence du Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin et du Syndicat mixte des espaces littoraux de la Manche.

Après cinq mandats de maire, elle ne se présente pas aux élections municipales de 2020[2].

Notes et références

  1. Philippe Le Barillier, « Rolande Brécy, définitivement irrécupérable », Ouest-France, 4 octobre 1988.
  2. 2,0 et 2,1 « Municipales 2020 : maire depuis 32 ans dans la Manche, Rolande Brécy tire sa révérence », La Presse de la Manche, site internet, 22 novembre 2019.