Maison d'arrêt de Coutances

De Wikimanche

La maison d'arrêt de Coutances est un établissement pénitentiaire de la Manche, situé à Coutances.

Histoire

Elle est créée par une ordonnance royale du 9 avril 1819. Sa construction débute en 1821 sous la direction de l'architecte Henri van Cléemputte[1]. Son emprise intra muros est de 2 777 m² sur un domaine de 4 426 m² [2]. Elle est située en centre ville, près de la sous-préfecture, du commissariat de police, de la gendarmerie, du tribunal de grande instance et de l’hôpital[3].

L’enceinte carrée de 46 mètres de côté est constituée par les bâtiments de la prison, complétés par une structure en longueur qui sépare en deux l’espace intérieur du carré :

  • d’un côté, l’unique cour de promenade d’une superficie de 446 m², au sol en terre battue, qui sert également de terrain de sport ;
  • de l’autre, organisé autour des vestiges de l’ancienne chapelle, la cour d’honneur, la cour du quartier de semi-liberté en terre battue d’une superficie de 130 m² et une cour inutilisée de 95 m² [3].

Elle accueille ses premiers prisonniers le 11 août 1828 [2].

Dès 1848, un rapport présenté au Conseil général de la Manche estime que la prison a été construite « sur un plan beaucoup trop vaste pour sa destination » et quelle présente « les plus grandes défectuosités de plan et d'exécution » et qu'elle « ni sûre ni salubre » [4]. Du coup, des travaux sont proposés pour 45 529 F, comprenant notamment la construction d'un mur d'enceinte, mais assemblée les rejette, se contentant d'une réparation des grilles pour 700 F [4].

Son aile nord est totalement détruite en juin 1944, lors des bombardements de la Seconde Guerre mondiale, réduisant d'un tiers sa capacité[3].

Les faits divers émaillent la vie récente de la prison : le suicide de détenus en 2008 et 2009 [5] ; un homme en curatelle renforcée frappé, violé et torturé par ses codétenus en décembre 2009 et janvier 2010[6]... L’État est condamné le 25 juillet 2016 à dédommager quatre détenus pour ne pas avoir respecté un minimum de 3 m² par personne en cellule.

Capacité

Elle est prévue théoriquement pour accueillir 48 détenus, de sexe masculin exclusivement. En réalité, les cellules, situées à la périphérie de la maison d’arrêt, sont composées de neuf dortoirs de six à douze lits, auxquelles s'ajoutent une cellule de trois lits et une cellule de deux lits, soit une capacité réelle de 71 places. Chaque cellule, excepté celle de deux lits, est équipée d’une cabine de douche et d’un WC cloisonné. Le quartier de semi-liberté, d’une capacité théorique de huit places, peut recevoir quinze personnes dans un dortoir de 43 m² incluant un WC cloisonné et deux cabines de douche. Il dispose d’une salle d’activité de 21 m²[3]. Les dortoirs, particularité de cette maison d'arrêt, contreviennent aux règles européennes, et vouent la prison à la fermeture.

La surpopulation porte le nombre de détenus à 75 détenus en 2000, 94 en 2011 (dont 60 en détention ordinaire et 34 en aménagement de peine dont neuf en semi-liberté[3]) et 84 en 2015[7].

Les détenus sont essentiellement originaires des deux tiers sud du département de la Manche[3].

Événements

Le 3 novembre 2016, la chanteuse Jeanne Cherhal donne son tour de chant devant une dizaine de prisonniers [8].

Administration

Adresse : 3, rue de la Verjusière - BP 702
50207 Coutances Cedex
Tél. 02 33 76 77 88

Notes et références

  1. F. Laty, P. Mouillard, Parcours de Coutances, éd. PAHC, Coutances, 2017
  2. 2,0 et 2,1 « Coutances, établissement pénitentiaire - maison d'arrêt », site du Ministère de la Justice, 8 avril 2009 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 et 3,5 « Rapport de visite de la maison d’arrêt de Coutances (Manche) », Contrôleur général des lieux de privation de liberté, mai 2011 (lire en ligne).
  4. 4,0 et 4,1 Annuaire du département de la Manche, vol. 21, 1849, p. 242- 245.
  5. « Nouveau suicide de détenu à la prison de Coutances », nouvelobs.com, 25 décembre 2009 (lire en ligne).
  6. « Ces prisons où l'on ne surveille pas grand-chose », Le Point, 15 mars 2012. (lire en ligne).
  7. « Maison d'arrêt à Coutances : Des agents dénoncent la surpopulation », cherbourg.maville.com, 15 juin 2015 (en ligne)
  8. Cyrille Calmets, « Un instant évasion avec Jeanne Cherhal », Ouest-France, 4 novembre 2016.

Liens externes