Hôpital de Valognes

De Wikimanche

L'hôpital de Valognes est une structure de santé de la Manche située à Valognes.

Le 26 avril 2018, il prend le nom de Simone Veil, ancienne ministre de la Santé [1].

Histoire

De l'hôtel-dieu à l'hôpital général

En 1497, Jean Lenepveu, « prestre, bourgeois et habitant de Vallongnes » fonde l'Hôtel-Dieu à Valognes avec le soutien de Jeanne de France, dame de Valognes, fille naturelle de Louis XI [2].

Les hospitaliers du Saint-Esprit sont chargés de l'administration [2].

Il ferme en 1687 [2] au profit de l'hôpital général, fondé en 1682 par Julien de Laillier, curé de Valognes, et par les Pères Chaurand et Dunod, jésuites [3].

La première pierre de l'hôpital général est bénite le 17 juillet 1687 par l'évêque de Coutances Charles-François de Loménie de Brienne et posée Bernardin Gigault de Bellefonds, sur un terrain acheté par la ville à M. Darcy de Bray, procureur du Roi [3].

La chapelle fut bénite le 23 octobre 1707 par Julien de Laillier [3].

Après 120 ans, un nouvel hôpital est créé. Les bâtiments laissent place à l'hôtel de ville.

Maurice Pigeon, Clocher de l'hospice de Valognes.

Le nouvel hôpital

L'hôpital de Valognes est créé en 1803 dans l'ancienne abbaye bénédictine [4]. Les toitures et façades des bâtiments, hospice et chapelle, sont inscrites au titre des monuments historiques le 7 mai 1937 [5]

En 1971, la première pierre du nouveau bâtiment d’hospitalisation est posée [4].

La maternité et les services de chirurgie et de médecine sont inaugurés le 18 juillet 1977 par Simone Veil, ministre de la Santé [6]

Une fermeture des services de chirurgie et de gynécologie, d'abord envisagée, est confirmée en 1999. Cette décision provoque une mobilisation des élus locaux, comme le maire de Valognes Fernand Leboyer, et des personnels, à Valognes et à Carentan. Des négociations sont entreprises avec le directeur des hôpitaux de France à Paris, sans succès [7].

En 2000, l'hôpital de Valognes reprend l’activité de soins de suite et de réadaptation du Centre hospitalier Louis-Pasteur de Cherbourg [4].

Une antenne SMUR est ouverte à Valognes en 2005.

La fusion avec Cherbourg

En octobre 2005, l'hôpital de Valognes fusionne avec le Centre hospitalier Louis-Pasteur de Cherbourg-Octeville pour former le Centre hospitalier public du Cotentin, première structure de santé de la Manche et seconde de Basse-Normandie [4]. La fusion administrative a lieu le 1er avril 2006.

La réforme de 1999-2000 prévoyait que l'hôpital de Valognes devienne un centre pour personnes âgées avec 150 employés. Finalement, en 2007, l'hôpital compte 700 employés [7].

L'unité hospitalière de Valognes obtient un scanner en 2010.

Le 22 août 2015, entre 1 500 et 3 000 personnes manifestent pour demander la réouverture immédiate des urgences fermées depuis le 6 août [8]. Jacques Coquelin, Stéphane Travert, Philippe Gosselin et Jean-Michel Houllegatte comptent parmi les responsables politiques présents [9].

En mars 2016, un centre de soins non programmés (CSNP) ouvre pour suppléer à la fermeture du service des urgences : il fonctionne du lundi au vendredi de 8 h 30 à 18 h 30 avec un médecin, une infirmière et un agent d'accueil avec appel téléphonique préalable pour établir un diagnostic ; les véritables urgences étant dirigées vers le centre hospitalier Louis-Pasteur à Cherbourg [10][11].

Administration

Adresse : 1, avenue du 8-Mai-1945
50700 Valognes
Tél. 02 33 95 70 00

Notes et références

  1. « Quarante ans après, l'hôpital prend le nom de Simone-Veil », Ouest-France, 28 avril 2018.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « Les monuments », site internet de la mairie de Valognes (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Jean-Louis Adam, Quelques notes sur Valognes, 1905.
  4. 4,0 4,1 4,2 et 4,3 « Quelques dates », site internet du Centre hospitalier public du Cotentin (lire en ligne).
  5. « Notice n°PA00110628 », base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture (voir en ligne)..
  6. « Nos années 70 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2012, p. 158.
  7. 7,0 et 7,1 La Presse de la Manche, 26 mai 2007.
  8. Gilles Collas, « Valognes tente de sauver ses urgences », Dimanche Ouest-France, 23 août 2015.
  9. Ouest-France, site Internet, 22 août 2015 (lire en ligne).
  10. « Valognes : centre de soins pour remplacer les urgences », Ouest-France, 9 mars 2016.
  11. François Béguin, « Valognes teste des urgences "allégées" », Le Monde, 5 mars 2016.