Société nationale des sciences naturelles et mathématiques de Cherbourg

De Wikimanche

Le siège de la société, dans le parc Liais, à Cherbourg.

La Société nationale des sciences naturelles et mathématiques de Cherbourg est une société savante de la Manche, située Cherbourg-en-Cotentin.

Histoire

La société est fondée le 30 décembre 1851 par Emmanuel Liais, astronome, Théodose du Moncel, physicien, et Auguste Le Jolis, botaniste, lors d'une réunion à l'hôtel de ville de Cherbourg, en présence d'Alfred Liais, alors premier adjoint au maire [1]. Elle est agréée d'utilité publique le 17 août 1852 par un arrêté du ministre de l'Instruction publique [1]. Elle tient sa première séance le 24 août suivant [2]. Elle se divise alors en quatre sections : sciences médicales, histoire naturelle et agriculture, géographie et navigation, sciences physiques et mathématiques [1]. La publication des Mémoires commence en octobre 1852.

La société célèbre son vingt-cinquième anniversaire le 30 décembre 1876. Elle fête son centenaire les 25, 26 et 27 octobre 1952, sous la présidence de Roger Heim, membre de l'Institut et directeur du Museum national d'histoire naturelle.

Son siège se situe actuellement dans un bâtiment érigé à cet effet le long de la rue Bonhomme, après le décès d'Emmanuel Liais, ce dernier ayant légué l'ensemble de ses propriétés à la ville de Cherbourg. Ce bâtiment donne également sur le parc. L'ancienne maison d'Emmanuel Liais, située 9 rue de l'Abbaye, est devenue, elle, le Muséum d’histoire naturelle.

Pendant la Première Guerre mondiale, quelques scéances sont quand même organisées. On y accueille l'explorateur Jean Charcot et l'astronome Ernest Flammarion [3].

Bibliothèque

La bibliothèque, fondée en même temps que la Société des sciences, regroupe « plus de 80 000 volumes comprenant des périodiques et des ouvrages scientifiques et quelques ouvrages d'histoire locale » [4]. Elle est inaugurée en 1909 par Gaston Doumergue, alors ministre de l'Instruction publique [4]. Elle constitue, selon la déclaration de René Herpin faite lors du centenaire de la société, « un merveilleux outil de travail que peuvent lui envier bien des villes de faculté » [3]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, en avril 1943, les volumes sont transférés à Teurthéville-Hague [3].

La bibliothèque abrite des ouvrages remarquables, notamment un exemplaire rarissime du traité de chirurgie d'Ambroise Paré (1579), et le traité de Duhamel du Montceau (fin 18e) [3]. On y trouve également de très nombreux périodiques scientifiques.

Afin d'assurer la pérennité de sa bibliothèque, la Société, par acte authentique conclu le 20 mai 1874, en fait don à la ville de Cherbourg dans le cas où elle viendrait « à cesser d'exister légalement » [1]. À charge pour la ville de conserver la bibliothèque « comme un fonds distinct et inaliénable » et de mentionner « son origine » sur chaque volume [1].

Herbier

L'herbier de la société est « l'un des plus importants de Basse-Normandie » [4], soit 200 000 spécimens. Il regroupe, en fait, deux herbiers distincts : l'herbier Le Jolis et l'herbier Corbière, en cours de restauration avec l'aide financière de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Directeurs

...

  • Robert Ausset
  • 2013 : Jacques Foos

Présidents

...

Administration

Adresse : 21, rue Bonhomme
50100 Cherbourg-en-Cotentin
Tél. 02 33 53 28 06
Fax 02 33 94 36 18
Courriel : ste.sciences.ch@free.fr

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Louis Corbière, » La Société nationale des sciences naturelles et mathématiques et sa bibliothèque », Cherbourg et le Cotentin, impr. Émile Le Maout, Cherbourg, 1905.
  2. Guillaume Viel, Sociabilité et érudition locale : les sociétés savantes du département de la Manche, du milieu du XVIIIe siècle au début du XXe siècle, t. I, Université de Caen, 17 décembre 2017.
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 « La bibliothèque des sciences », La Presse de la Manche, 19 décembre 1972.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 « Une société discrète mais active », Ouest-France, 15 juin 2010.

Lien interne

Lien externe