Ruisseau de Sainte-Hélène

De Wikimanche

La Sainte-Hélène à la cascade de La Brasserie à Digulleville

Le ruisseau de Sainte-Hélène est un petit fleuve côtier de la Manche.

Il prend sa source au Pont-Durant, à Digulleville, où il alimentait un moulin au XIXe siècle, puis forme une cascade au hameau de la Brasserie. Après avoir reçu les eaux du Grand-Bel au dessus des Gruberts, il forme la limite entre Digulleville et Omonville-la-Petite, en traversant le hameau de la Fosse, les Vallées où il fait tourner les roues de la Valette et du Moulin. Il finit les 3,5 kilomètres de son cours dans l'Anse Saint-Martin, au Pont de l'Ocre.

Le ruisseau tient probablement son nom du prieuré Sainte-Hélène. Situé à Omonville-la-Petite, il dépendait jusqu'à sa destruction de l'abbaye bénédictine de Cormery, et ses pierres auraient servi à bâtir la ferme Sainte-Hélène située au bord du ruisseau, sur cette même commune.

Areva NC étant autorisé à rejeter les eaux de pluie en provenance du Centre de stockage de la Manche de l'ANDRA, le ruisseau fait l'objet d'un contrôle régulier de sa pollution radioactive par l'ACRO.

D'importantes traces de tritium y ont été relevées en septembre 1976.

En 1988, la rivière est de nouveau polluée par une fuite en provenance de l'usine de retraitement de la Hague [1]. Des centaines d'anguilles flottent le ventre à l'air. On relève une dose de césium 137 de 1 577 becquerels par kilo [1]. La Cogema, elle, met en cause la soude avec laquelle ont été nettoyées les cuves du centre.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « 120 ans en Cotentin 1889-2009 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2009.