Pierre Frémy

De Wikimanche

L'abbé Pierre Jules Joseph Frémy, né à Lessay le 13 juillet 1880, mort au Mesnil-Rouxelin le 20 juin 1944, est une personnalité catholique de la Manche, professeur de son état.

Biographie

Sa tombe à Millières

Il se destine à la prêtrise et entre au séminaire en octobre 1899. Il est ordonné prêtre le 17 juin 1905 et est nommé la même année professeur de mathématiques au collège de Saint-Lô.

Il s'oriente ensuite vers les sciences naturelles. Ses études terminées et sa licence ès sciences obtenue en 1909, il opte pour la géologie. Il acquiert de solides connaissances géologiques et plus tard, il choisit l'agrologie.

Élève du botaniste Louis Corbière, il consacre toute sa vie à des recherches scientifiques qui font de lui le grand spécialiste des algues, et notamment des algues bleues pour l’étude desquelles il a mis au point un matériel ultra-perfectionné. Il a fourni une œuvre très abondante qui ne comporte pas moins de deux cents titres [1].

Dans la nuit du 6 au 7 juin 1944, il est l'une des premières victimes des bombardements américains sur Saint-Lô. Il reste enseveli plus de douze heures sous les décombres de sa maison.

Se remettant petit à petit, il est pris d'un malaise subit, et s'éteint dans la nuit du 20 juin 1944 au Mesnil-Rouxelin [2]. Il est inhumé dans le cimetière de Millières.

Il aimait à dire : « La science n’est pas explicatrice mais évocatrice de mystères. Elle crée en nous une âme métaphysicienne » [1].

Restauration du tombeau

Tombeau restauré en 2018

Extrait d'une chronique de l'abbé Ernest Osmond, curé de Millières, parue dans le bulletin paroissial.

« Pour l'année scolaire 1968-1969, un pavillon de l'Institut libre d'Agneaux portera le nom de Pierre Frémy. A cette occasion, des personnalités de l'Académie des Sciences viendront se recueillir sur la tombe de M. l'Abbé Pierre Frémy, dont le corps repose dans le cimetière de Millières, sa paroisse. A la demande de M. le Supérieur et sous la direction de M. le curé de Millières, une restauration du tombeau vient d'être faite. Un merci à Eugène Crespin, auquel le travail a été confié. Sur l'humble pierre tombale (de mauvaise qualité) on peut mieux y lire désormais : l'Abbé Pierre Frémy, Dr. Es. Sciences 1880-1944. Sur une plaque, il est gravé : "A son Président, la Société d'Archéologie d'Histoire Naturelle de la Manche". Rappelons que M. Frémy fut à la fois le prêtre, le professeur et le savant. Un prêtre humble et pieux, un professeur pour les sciences physiques et naturelles pendant 39 ans à l'Institut, un savant dans les sciences naturelles, surtout dans le règne végétal et, parmi les innombrables familles de plantes, les algues. Ne fut-il pas, à l'époque, un algueologue éminent, le premier d'Europe au dire d'un professeur, membre de l'Académie des Sciences. »

En 2018, la plaque gravée a été restaurée.

Hommage

Une rue de Saint-Lô, située entre le boulevard du Midi et la rue du Burel, porte son nom. Un pavillon de l'Institut libre d'Agneaux porte son nom

Bibliographie

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, éd. Eurocibles, Marigny, 2001.
  2. « Mémorial des victimes civiles », Centre de recherche d'histoire quantitative, crhq.cnrs.fr ((voir en ligne).

Source

  • La Manche Libre, 5 juillet 2008