Marcel Bosquet

De Wikimanche

Marcel Bosquet, né à La Glacerie le 4 juillet 1901 et mort au Mont-Valérien à Suresnes (Hauts-de-Seine) le 2 décembre 1943, est un résistant originaire de la Manche, « Mort pour la France » [1].

Biographie

Fils d'instituteurs, sculpteur à Saint-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), Marcel Bosquet est arrêté par la Gestapo le 6 juillet 1943 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Incarcéré à la prison Jacques-Cartier de Rennes le 7 juillet et transféré le 24 octobre à Fresnes, il est condamné à mort par un tribunal allemand à Paris le 16 novembre. Il est fusillé au Mont-Valérien le 2 décembre 1943 avec 6 autres malouins du réseau Jade-Fitzroy : René Boltz, Marcel Cotteret, Léon Humbert, Max Leban, Isidore Leroux et quatre Polonais.

Hommages

Son nom est mentionné sur les monuments commémoratifs suivants :

  • Carré militaire de Saint-Servan-sur-Mer
  • Monument commémoratif cloche au Mont-Valérien à Suresnes
  • Monument commémoratif de la Résistance et de la Déportation à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)
  • Stèle commémorative 1939-1945 - Indochine - Algérie à Saint-Servan-sur-Mer

À La Glacerie, rien ne commémore son martyre, alors qu'une voie Franz-Stock, allemand, (1904-1948), prisonnier de guerre en 1944, est inaugurée en 2018 par le maire Jean-Marie Lincheneau, voie du nom de l'aumônier qui officiait au Mont-Valérien au moment de l'exécution de Marcel Bosquet.

Articles connexes

Notes et références

  1. Mention attribuée par le Ministère des Anciens Combattants le 22 mars 1947

Lien externe

  • « Bosquet Marcel, Fernand », Le Maîtron, site internet (lire en ligne)