Jacques Auriac

De Wikimanche

Affiche promotionnelle pour Cherbourg, par Jacques Auriac.

Jacques Jean Hubert Antoine Auriac, né à Paris le 3 mars 1922 [1] et mort à Avranches le 10 septembre 2003 [2], est un peintre et affichiste de la Manche.

Jacques Auriac est l'un des derniers grands et célèbres peintres d'affiches. Il est adepte du pinceau pour réaliser ses affiches [3].

Biographie

Sa vocation d'affichiste nait lors de sa visite du pavillon de la publicité à l'exposition universelle de Paris en 1937 [4].

Il suit les cours de l'école des Beaux-Arts de Bourges (Cher) (1940-1941), puis de celle de Paris (1941-1943) [5][6].

Dès 1946, il expose au Salon de l’Imagerie. Sa rencontre avec Guy de la Vasselais, par ailleurs initiateur de la Voie de la Liberté, en 1950, est à l'origine de la création de plus de six cents affiches [5].

Il se consacre tout d’abord à la publicité de produits : Évian, Lip, Bally, Michelin, les cigarettes Gitanes. Le Salon de l’agriculture à Paris utilisera pendant de nombreuses années son « coq-épi de blé » [5].

De nombreuses collectivités territoriales font appel à ses talents. La ville de Toulouse (Haute-Garonne), par exemple, est friande de ses affiches [6].

En 1997 [4], Jacques Auriac s'installe à Saint-Jean-le-Thomas et offre à la commune de nombreux logos et affiches. Il peint également la fresque de l'école du Bout de la Mer, et un de ses tableaux orne la salle du conseil municipal [6]. Il y est l'un des fondateurs de l'association Saint-Jean des Arts dont le but est de promouvoir l'art sous toutes ses formes à Saint-Jean-le-Thomas [4].

Il travaille aussi sur le thème du voyage en vantant les lignes aériennes des grandes compagnies, pour finir par une brillante série, commande du Conseil général de la Manche [5], consacrée aux principaux sites touristiques de notre département. « Tout à la fois graphique et pictural, son style atteste d'une très grande maîtrise. Il sait transmettre avec justesse le message. Quelle puissance dans le trait ! Quelles couleurs chaudes et franches ! » [7].

Son atelier de Saint-Jean-le-Thomas est ouvert à la visite. Il abrite dorénavant l'office de tourisme [6].

La bibliothèque Forney à Paris, consacre une exposition à Auriac du 6 décembre 2005 au 28 janvier 2006 [3].

Hommage

  • Une salle d'exposition à Saint-Jean-le-Thomas porte le nom d'Espace Jacques-Auriac.

Bibliographie

  • Thierry Devynck, Jacques Auriac, affichiste, éd. Paris Bibliothèques, Paris, 2005.

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2003.
  2. « Acte de décès n° 279 - État-civil d'Avranches - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2003.
  3. 3,0 et 3,1 « Auriac affichiste », paris-bibliotheques.org, consultée le 6 août 2016 (lire en ligne).
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Saint-Jean des Arts, site internet, consulté le 3 octobre 2018 (lire en ligne).
  5. 5,0 5,1 5,2 et 5,3 René Gautier (dir.), Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, éd. Eurocibles, Marigny.
  6. 6,0 6,1 6,2 et 6,3 « Les artistes de Saint-Jean-le-Thomas », saintjeanlethomas.net, consulté le 5 août 2016.
  7. Alain-François Lesacher, La Manche, une aventure humaine, éd. Ouest-France, 2006.


Lien interne