Bon Prosper Lepesqueur

De Wikimanche

Bon Prosper Lepesqueur, dit également Bon Prosper Lepesqueux, Boûnnin Polidor et Prosper Lecacheux, né à Digulleville le 6 août 1846, mort à Cherbourg le 31 janvier 1921, est un écrivain, conteur et peintre de la Manche, dessinateur de marine de profession.

Biographie

Il quitte sa Hague natale pour devenir ouvrier à l'Arsenal de Cherbourg. Dessinateur de la Marine, il devient chroniqueur patoisant dans l'hebdomadaire Le Phare de la Manche entre le 3 janvier 1899 et le 23 août 1905, où il écrit une Lettre de la Hague en haguais (patois de la Hague). Il y défend les traditions de la Hague et souligne les tracas de la vie urbaine. À la même époque, entre février 1900 et octobre 1905, il participe également aux côtés de Louis Beuve et François Énault, à la revue en normand Le Bouais-Jan.

Il est l'auteur de nombreuses chansons dont L'Cordounnyi, La Batterie de Serasin, Le Chendryi, L'Malyi (« L'éboueur ») [1], La Parcie et Le Fisset.

Bibliographie

Sous le nom de Paul Lecacheux

  • « Un drame à Granville en 1425 », in Le Pays de Granville, janvier 1910 (6e année, n° 1), p. 1-5.

Sources

  • « Bon Prosper Lepesqueur de Digulleville », Le Viquet, n° 83, Pâques 1989
  • Roger-Jean Lebarbenchon, Les chansons des assemblées (Littératures et cultures populaires de Normandie), Cherbourg, Isoète, 1989
  • Roger-Jean Lebarbenchon, La Hague : de la Belle époque au nucléaire et à l'euro, Société nationale académique de Cherbourg, Cherbourg, 1998

Notes et références

  1. Cette dernière sur une musique de A. Pharey.