Église Notre-Dame (Bréville-sur-Mer)

De Wikimanche

L'église Notre-Dame
L'église Notre-Dame.

L'église Notre-Dame de Bréville-sur-Mer est un édifice catholique de la Manche.

L'église est également placée sous la protection de saint Hélier.

Histoire

L'église est située sur la voie montoise qu'empruntaient les pèlerins venant du nord-ouest du Cotentin pour se rendre au Mont-Saint-Michel.[1]

Le chœur date du 11e siècle. Une grande partie de l’édifice date de la seconde moitié du 12e siècle. La nef est charpentée au 12e siècle.

Le clocher, reconstruit au 15e siècle[1], s’élève entre chœur et nef. Il est carré, surmonté d'une haute flèche pyramidale en pierre, adoucie aux angles par des tores.

Le maître-autel est du 18e siècle.

La porte nord, aux arcs brisés sur de fines colonnettes date du 13e siècle. La porte sud avec son archivolte ornée de dents de scie et d'une tête humaine est romane.[1]

Dans la nuit du 23 janvier 1986, la foudre a décapité le sommet de la flèche en pierre qui est tombé sur la nef. Elle est reconstruite à l'identique.[1]

L'église Notre-Dame est inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis 1986[2].

Mobilier

L'église abrite une Vierge à l'Enfant du 14e et une statue de bois polychrome de saint Hélier du 15e.

Sur le mur sud de la nef, on remarque deux petits modillons de têtes humaines.

Cimetière

Dans le cimetière, près du calvaire, sont les tombes de personnalités locales :

  • René Perrée (1715?-1779), granvillais, brévillais de cœur, capitaine de terre-neuvas et de corsaires, compagnon de Georges Pléville Le Pelley. Il fit construire le château du Vau Tertreux.[1]
  • Pierre-Nicolas Perrée (1747-1816), fils de René, nommé par le roi maire de Granville en 1787. Devenu républicain acharné, il joue un rôle actif dans la Révolution à Granville. Son fils Louis-Marie deviendra maire d'un arrondissement de Paris après la Révolution de 1848.[1]
  • Gaud-François Lemarié de Preylambert (1755-1804), noble, armateur, propriétaire du manoir de la Mizière, maire de Bréville en 1792 et engagé secrètement dans l'action royaliste.[1]

Dans le coin nord-est du cimetière se tient la fontaine Saint-Hélier.

Liens internes

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Panneau d'information près de l'église
  2. Notice n°PA00110343 , base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.

Liens externes