Louis Dior (1837)

De Wikimanche

Louis-Jean-Amand Dior, né à Savigny-le-Vieux le 26 juin 1837, mort à Granville le 29 mars 1904, est un industriel de la Manche.

Biographie

Fils ainé de Louis Dior, il fonde avec lui et son frère Lucien les usines Dior [1].

Formé dans un grand magasin parisien, où il rencontre sa femme, Ernestine Bouttevillain, il s'installe comme négociant à Saint-Hilaire-du-Harcouët à partir de 1866 puis Granville en 1872 [1].

Il quitte la société familiale en 1890 et crée la brasserie D. Delamotte-Dior, avec son gendre, Félix de Lamotte. L'entreprise produit de la bière, du cidre, du sirop, de la limonade... et du fourrage. Félix de Lamotte mort en 1906, elle devient Delamotte Dior & Michelet [1].

Il met en place le réaménagement du Val-ès-Fleurs, et fait construire plusieurs immeubles de rapports à Granville. Les anciens locaux de la brasserie accueillent aujourd'hui un temple protestant [1].

Enfants

Stade Louis-Dior, financé par Marguerite pour célébrer son père

De son mariage naissent 4 enfants dont :

  • Jeanne Dior (1868-1954), mariée à Félix de Lamotte en 1888, qui fonde la brasserie Delamotte-Dior au Val-ès-Fleurs ;
  • Georges Dior (1870-1914), ingénieur agronome, installé à son compte dans le traitement du charbon et de bouchons de liège, et fourniture de combustibles et d'énergie, concurrent malheureux à l'attribution du marché de l'éclairage de Granville, marié à Maria Deguelle qui poursuit son commerce durant l'entre-deux-guerres ;
  • Marguerite Dior (Granville, 30 juin 1872- Paris, 1967), mariée au docteur Edmond Lanos en 1901. Elle est parmi les premières femmes médecins, travaillant au pouponnat de La Samaritaine à Paris, médecin de la fondation Cognacq pendant la Première Guerre mondiale, chevalier de la Légion d'honneur, mécène pour la construction à Granville de l'école maternelle Docteur-Lanos et du stade Louis-Dior.

Distinctions

Il est titulaire de la Légion d'honneur[1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Exposition Les Dior avant Dior. Saga d'une famille granvillaise, Archives départementales de la Manche, 12 février-30 avril 2005 (Cote : 4 Num 22).

Voir aussi