André Cheftel

De Wikimanche

André Cheftel, né au Val-Saint-Père le 21 septembre 1901[1], mort à Avranches le 17 octobre 1980 est une personnalité de la Manche.  

Architecte d’Avranches de père en fils

Il est issu d’une longue lignée d’architectes avranchinais. En 1838, son grand-père Théophile Cheftel (mort en 1897 à 68 ans)[1] construit le premier théâtre dans l’ancien dortoir de l’abbaye de Moutons et en 1890 et dessine les plans de la basilique Saint-Gervais[2]. Son père Jules Cheftel est architecte de l'arrondissement d'Avranches[1].

André Cheftel, après avoir suivi les cours de l’Institut Notre-Dame d'Avranches et de l’école Lefort de Rennes, termine par les Beaux-Arts de Paris[2].

Vers 1925, il élabore les plans de la chapelle de Institut Notre-Dame[3], et au milieu des années 1930, il agrandit l'église de Carolles.

La Seconde Guerre mondiale, avec les bombardements et les combats de la Libération, livre une ville à reconstruire : André Cheftel marquera de son empreinte de nombreux engagements et monuments d’Avranches tels le groupe scolaire en 1952 (aujourd'hui école Mendès-France), le dispensaire, le presbytère, le monument Patton (en collaboration avec Henri Delaage[3]), la prison transformée en musée, l’achèvement des tours de l'église Notre-Dame-des-Champs, le cinéma Star et la restauration de l'église Saint-Étienne[3] etc... mais aussi à l’extérieur de sa ville et de son département, comme l’usine Morel à Fougères (Ille-et-Vilaine)[2].

En 1957, il réalise à Vains, le monument en mémoire de l'amiral Dominique Gauchet et en 1968, le nouveau lycée Émile-Littré.  

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 agorha.inha.fr (lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541562
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Sylvette Gauchet, Michel Coupard, Jack Lecoq, Avranches, promenades et découvertes, éd. Alizé. CdJ, 2008, p.68.