Henri Delaage

De Wikimanche

Henri Marie Joseph Delaage, né à Paris (7e arrondissement) le 18 février 1900 et mort dans la même commune et le même arrondissement le 22 janvier 1992 [1] est un architecte de la Reconstruction lié à la Manche.

Il est le fils de Charles Delaage, architecte avec lequel il s’associe à ses débuts [2].

Il est élève de Laloux et Lemaresquier à l'École des beaux-arts de Paris et diplômé par le gouvernement (DPLG) en 1929, inscrit à la Société des architectes diplômés par le gouvernement (SADG) en 1932 et à la Société centrale en 1936 [2].

Il est architecte des bâtiments civils et palais nationaux, et architecte en chef du ministère de la Reconstruction et de l'urbanisme, agréé pour la Manche. Il collabore avec Jean Tandeau de Marsac pour certains projets de reconstruction dans la Manche [2] et André Cheftel à Avranches.

En 1968, dans le cadre du 1% artistique, il imagine quatre œuvres destinées à la cour de récréation du lycée Claude-Lehec de Saint-Hilaire-du-Harcouët.[3]

Sa fille Fanny Delaage (1928), peintre et mosaïste a également réalisé des œuvres qui ornent des établissements scolaires dans la Manche[4].

Monuments de la Reconstruction

Notes et références

  1. AD75, Paris, 7e arrondissement, an 1900 (07 V4E 8663), page 20/31, acte de naissance n° 184 (voir en ligne).
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Fiche descriptive - Fonds Delaage, Henri, site web Archiwebture (voir en ligne).
  3. unpourcentlycees.normandie.fr, site internet, consulté le 28 décembre 2018.(lire en ligne)
  4. « Delaage-Hill Fanny » (lire en ligne)
  5. 5,0 et 5,1 Conseil général de la Manche, Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche, 2011.