Georges Boulet : Différence entre versions

De Wikimanche

(MeF)
 
Ligne 10 : Ligne 10 :
  
 
Il retrouve la liberté le [[8 mai]] [[1945]] à Teplitz (Allemagne)  <ref> Actuelle Teplice en République tchèque. </ref>.
 
Il retrouve la liberté le [[8 mai]] [[1945]] à Teplitz (Allemagne)  <ref> Actuelle Teplice en République tchèque. </ref>.
 +
 +
{{Notes et références}}
  
 
==Source==
 
==Source==
* Fondation pour la mémoire de la déportation.
+
* [http://www.bddm.org/liv/index_liv.php Fondation pour la mémoire de la déportation].
 
 
{{Notes et références}}
 
  
 
==Liens internes==
 
==Liens internes==

Version actuelle datée du 17 octobre 2019 à 08:35

Georges Boulet, né à Camprond le 3 décembre 1921 et rentré d'un camp de concentration en Allemagne, est un déporté de la Manche.

Ouvrier agricole, Georges Boulet refuse le STO et cherche à rejoindre les Forces françaises d'Afrique du Nord en compagnie de Roger Bulot. Ils sont arrêtés avec Roger Levavasseur de Montpinchon le 21 mars 1943 à Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques).

Georges Boulet est déporté par le convoi qui part de Compiègne-Royallieu (Oise) le 28 octobre 1943 à destination de Buchenwald (Allemagne). Roger Bulot, Roger Levavasseur et les Manchois Delisle, Hopquin, Lecostey, Villot se trouvent dans ce même convoi emportant 935 prisonniers.

À son arrivée au camp de Buchenwald, il se voit attribuer le numéro matricule 30893.

Il intègre le kommando Leipzig-Thekla encore appelé Emil situé dans le faubourg de Leipzig (Allemagne). Il y travaille pour la firme de construction de machines Erla et pour la production d'avions Messerschmitt.

Il retrouve la liberté le 8 mai 1945 à Teplitz (Allemagne) [1].

Notes et références

  1.  Actuelle Teplice en République tchèque. 

Source

Liens internes