Denis Gabriel Le Sacher de La Palière : Différence entre versions

De Wikimanche

m (màj)
(chronologie)
 
(4 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Denis Gabriel Le Sacher de La Palière''', né à Paris {{année de naissance|en|1739}}, mort à [[Romagny]] {{année de décès|en|1799}}, est un homme politique de la [[Manche]], avocat de profession.
+
'''Denis Gabriel Le Sacher de La Palière''', né à Paris {{année de naissance|en|1739}} et {{date décès|23|5|1799|Romagny}}<ref name = CJ> Camille Jalmont, « Le député mortainais aux États généraux », ''Annuaire des cinq départements de la Normandie'', Caen, 1906, p. 232-237 [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54545877/f298.image ''(lire en ligne)'']</ref>, est un homme politique de la [[Manche]], avocat de profession.
  
Il est élu député de la Manche en mars [[1789]], dans l'Ordre du Tiers-État.
+
Il est avocat au [[bailliage de Mortain]], puis juge.  
  
Il est maire de [[Mortain]] de 1789 à [[1790]].
+
Il est élu député de la Manche en mars [[1789]], dans l'ordre du Tiers-État. Il obtient l'érection de l'ancien [[bailliage de Mortain]] en [[District de Mortain|district]] et la nomination de Mortain comme chef-lieu<ref name = VG>[[Victor Gastebois]], ''Le Vieux Mortain'', t. 2, 1931, p.299.</ref>.
  
Il est avocat au bailliage de Mortain, puis juge.
+
Il est maire de [[Mortain]] de 1789 à [[1790]].
 +
 
 +
Fin [[1789]], on élève une pyramide en son honneur, au milieu du bassin situé dans la [[Rue du Bassin (Mortain)|rue du Bassin]]<ref name = VG/>.
 +
 
 +
Sa maison qu'il avait fait construire dans la vallée de la [[Cance]], face au [[château de Mortain]], fut détruite lors de la construction de la [[Ligne ferroviaire Fougères-Vire|ligne de chemin de fer de Vire à Fougères]]<ref name = CJ/>.  
 +
 
 +
{{Notes et références}}
  
 
{{DEFAULTSORT:Lesacher de La Paliere, Denis, Gabriel}}
 
{{DEFAULTSORT:Lesacher de La Paliere, Denis, Gabriel}}

Version actuelle datée du 14 mai 2020 à 12:09

Denis Gabriel Le Sacher de La Palière, né à Paris en 1739 et mort à Romagny le 23 mai 1799[1], est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Il est avocat au bailliage de Mortain, puis juge.

Il est élu député de la Manche en mars 1789, dans l'ordre du Tiers-État. Il obtient l'érection de l'ancien bailliage de Mortain en district et la nomination de Mortain comme chef-lieu[2].

Il est maire de Mortain de 1789 à 1790.

Fin 1789, on élève une pyramide en son honneur, au milieu du bassin situé dans la rue du Bassin[2].

Sa maison qu'il avait fait construire dans la vallée de la Cance, face au château de Mortain, fut détruite lors de la construction de la ligne de chemin de fer de Vire à Fougères[1].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Camille Jalmont, « Le député mortainais aux États généraux », Annuaire des cinq départements de la Normandie, Caen, 1906, p. 232-237 (lire en ligne)
  2. 2,0 et 2,1 Victor Gastebois, Le Vieux Mortain, t. 2, 1931, p.299.