Pélage Adélaïde de Lorimier

De Wikimanche

Pélage Adélaïde de Lorimier, né à Carentan le 5 octobre 1784, mort à Caen (Calvados) le 20 février 1835, est un homme politique de la Manche, militaire de profession.

Biographie

Son père, chevalier de Saint-Louis et capitaine d'infanterie décide, sans doute, de sa vocation pour la carrière des armes. Il fait ses premières études au collège de Vire, étudie les mathématiques à Caen et est admis à l'école polytechnique en 1804. Il en sort pour entrer comme lieutenant dans le 8e régiment d'artillerie. De Lorimier fait toutes les campagnes de cette époque, celle de 1808, celles de 1809 et 1810, sur les côtes de Hollande ; celles de 1813 et 1814 à la grande armée. Il s'y comporte avec honneur et distinction. En 1815, il est nommé capitaine en premier au régiment d'artillerie à pied de la garde royale. Il obtient en 1817, le grade de chef de bataillon dans la ligne ; mais il reste dans la garde jusqu'en 1830.

En 1826, il est appelé à la députation par le 1er arrondissement du département de la Manche à la mort de Pierre Yver. Il est battu l'année suivante dans la circonscription de Saint-Lô par Paul Énouf, mais il retrouve un siège de député une semaine plus tard dans le collège du département. Battu de nouveau en juin 1830 par le même Énouf, il est élu au grand collège et siège jusqu'en 1831.

En dépit de ses dix ans de grade et d'une réputation appréciée de toute l'armée, il ne sollicite pour lui ni avancement ni faveur. Après les évènements de juillet, il est admis au traitement de réforme et habite Caen pour veiller à l'éducation de ses enfants.

Il meurt à l'âge de 51 ans.

Source

Ephrem Houël, Annuaire du département de la Manche, 1837, Saint-Lô.

Lien externe