Maurice Pigeon

De Wikimanche

Les faucheurs, pastel.
La Saire, pastel, 1927.

Maurice Thomas Pigeon, né à Cherbourg le 29 décembre 1883, mort à Valognes le 6 juin 1944 [1], est un peintre de la Manche.

Il est sourd et muet. Il apprend le dessin à l'école des beaux-arts de Cherbourg.

Il habite longtemps au Vast, sauf l'été qu'il passe à Morsalines[1].

De 1931 à la date de son décès, il réside à Valognes qu'il peint sous différents angles et à diverses saisons[1].

Après la réquisition de son logement, réfugié dans l'ancien presbytère d'Alleaume [1], il meurt à Valognes, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, pendant un bombardement.

Adepte de la peinture et du pastel, il est fortement influencé par l'impressionnisme. Ses marines et paysages représentent le Cotentin, principalement Saint-Vaast-La-Hougue et le Val de Saire. On connaît notamment ses Barques à Saint-Vaast, L'automne à Morsalines, La Saire, Les quais à Barfleur, et son Orage sur la Hougue.

Le fonds de peinture de la ville d'Équeurdreville-Hainneville recèle des toiles de Maurice Pigeon.

Hommages

À Valognes, une impasse perpétue la mémoire du peintre.

Le 18 juin 2009, il est apposé la mention « mort pour la France » sur les actes de décès de Maurice Pigeon, de sa mère et de sa sœur, tous les trois décédés dans le bombardement d'Alleaume de juin 1944 [1]

Ventes

La maison du Cul de Loup à Morsalines.

Le 8 août 2011, La maison du Cul de Loup à Morsalines (huile sur toile, 73 x 100 cm) est adjugée 6 500 € et Bateaux de Cancale à marée basse, 2 650 €, à la salle des ventes de Cherbourg-Octeville [2].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Michel Muller, Bulletin municipal de Valognes, 2009, p. 32.
  2. La Presse de la Manche, 12 août 2011.

Lien interne

Lien externe