Marcel Lebaron

De Wikimanche

170px]Marcel Lebaron.

Marcel Lebaron, né à Teurthéville-Bocage le 4 février 1950, est un athlète de la Manche, spécialiste du lancer du disque.

Il débute à l'AS Tourlaville [1].

Il est sélectionné à 31 reprises en équipe de France, en catégorie juniors, espoirs, seniors et vétérans [1], dont 19 en équipe de France A, entre 1970 et 1981.

Il est agent de police de profession et père de trois enfants, dont Maxime Lebaron [1].

Débuts à l'AS Tourlaville

Il est élève à l'école Victor-Hugo et au collège Denis-Diderot à Tourlaville. Il commence sérieusement le lancer du javelot à l'âge de 15 ans, tout en pratiquant les autres lancers, disque et marteau. En 1967, il est champion de France Assu cadets et réalise la meilleure performance française de l'année. En 1968, il est de nouveau meilleure performance française de l'année, cette fois-ci en juniors, et devient international : il porte les couleurs de l'équipe de France lors de rencontres contre l'Italie et l'Allemagne [1].

En 1969, il déménage à Paris où les PTT lui proposent un travail de nuit au centre de tri de la gare Saint-Lazare afin de préparer les championnats d'Europe dans de meilleures conditions. Mais l'athlète est épuisé par son travail et il ne participe pas aux championnats d'Europe. Il retourne à Tourlaville s'entraîner avec Michel Thieurmel [1].

1970

En 1970, il rejoint le bataillon de Joinville pour ses obligations militaires. Cette même année, il est désigné capitaine par les athlètes de l'équipe de France. Il désigne alors son ami Robert Le Goupil porte-drapeau. Par ailleurs, pour la première fois, la France bat l'Allemagne à Autun (Saône-et-Loire) et il est champion de France militaire. Cette année est le meilleur souvenir de la carrière de Marcel Lebaron [1].

Jeux olympiques

Il est présélectionné pour les Jeux olympiques de 1980 qui se déroulent à Moscou (Union soviétique). Pour être retenu, il doit effectuer un lancer au delà de 60 mètres. Lors des compétitions de qualification olympiques, il réalise deux lancers qui auraient dû le qualifier, mais le premier est « hors zone » et « mordu » : il ne participera jamais aux Jeux olympiques [1].

Vie privée et professionnelle

Il se marie en 1971 avec sa voisine à Tourlaville et a trois enfants[1].

Il travaille au Crédit Lyonnais à Cherbourg puis entre à l'école de police à Paris. Il travaille pour les services d'honneur à l'Arc de Triomphe, de formation au tir et de protection de personnalités. Il assure alors la protection, entre autres, de Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Richard Nixon et Jacques Chirac [1].

Retour à Tourlaville

Il rentre définitivement à Tourlaville en 1984 et interrompt sa carrière d'athlète en 1991 sur un titre de champion de France vétérans[1]. Il est îlotier dans la ZAC du quartier de Pontmarais pendant 12 ans et est entraîneur à l'AS Tourlaville Athlétisme. Il entraîne d'autres athlètes tourlavillais de renom : Gary Briand, Sébastien Pilard, Loïc Fournet, et son frère Christian Lebaron, sa fille Virginie Lebaron et son fils Maxime Lebaron [1].

Performances

Il remporte l'argent et le bronze aux championnats de France, respectivement en 1975 et 1980, et en 1974 et 1977 [1]. Il détient toujours le record de la Manche des lancers du disque et du marteau. Son disque lancé à 53,56 mètres en 1985 est également record de Basse-Normandie.

Il est classé 18e meilleur lanceur du disque français de l'histoire avec un record personnel à 57,94 mètres le 8 juin 1980 à Paris-Charléty. Il était alors sous les couleurs de l'ASP Police Paris [2].

Notes et références

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 et 1,11 « Chapeau champion ! », Portrait de Marcel Lebaron, mairie-tourlaville.fr (lire en ligne).
  2. athle.fr (lire en ligne).