Dunes de Dragey

De Wikimanche

(Redirigé depuis Marais de la Claire-Douve)
Chargement de la carte...
Dunes de Dragey

Les dunes de Dragey sont, avec le marais de la Claire-Douve, un site naturel de la Manche, situé à Dragey-Ronthon, Genêts et Saint-Jean-le-Thomas, classé zone ZNIEFF 1 (secteur de grand intérêt biologique ou écologique).

Description

C'est le conservatoire du littoral qui, depuis 1989 a regroupé sous ce nom 136 hectares sur ces trois communes. La gestion en est assurée par le Symel (syndicat mixte espaces littoraux de la Manche).

Dans la baie du Mont-Saint-Michel, entre le bec d'Andaine et la plage Pignochet de Saint-Jean-le-Thomas, le site est constitué d'un massif de dunes d'une longueur de 5 km et, en arrière du littoral, du marais de la Claire Douve, petit canal coulant du nord au sud. La disposition originale du massif dunaire, abritant un marais parallèle adossé à une falaise morte fossile, confère au site un grand intérêt paysager[1].

La partie nord du cordon dunaire est soumise à une forte érosion (depuis les années 1950, la mer a rongé plus de 350 m du trait de côte[2]), tandis que le centre et le sud reçoivent des dépôts importants de sédiments.

Une piste d'entraînement pour les chevaux occupe une partie du site par ailleurs traversé par le GR 223.

Marais de la Claire-Douve

Flore

On note la présence d'espèces rares et/ou protégées au niveau national (**) ou régional (*)

Dans la dune : l'ail à tête ronde, le silène conique , l'élyme des sables**, la laîche luisante*, la centaurée rude, le muscari à toupet, l'ophrys araignée, la potentille printannière, l'érythrée élégante, la brunelle laciniée, l'orpin rougeâtre...[1]

Dans le marais : la ruppie maritime*, le myriophylle verticillé*, le vulpin bulbeux*, le scirpe des lacs, la salicaire à feuilles d'Hysope [1].

Faune

Le marais, site de gagnage nocturne pour les anatidés, joue un rôle important dans les migrations prénuptiales pour le canard pilet, le canard siffleur, la sarcelle d'été, la barge à queue noire, le chevalier combattant et le courlis corlieu. En cas de vague de froid, en plus des anatidés, il accueille de nombreux courlis cendrés, barges à queue noire et vanneaux huppés [1].

C'est une zone de nidification pour la huppe fasciée, la chouette chevêche, la bergeronnette flavéole, le grèbe castagneux, la rousserolle effarvatte, le phragmite des joncs, la locustelle tachetée, le râle d'eau, le tadorne de Belon, le loriot d'Europe, la cisticole des joncs, ainsi que l'aigrette garzette dans le bois de Brion[1] et la grande aigrette.

Enfin depuis plusieurs années, la pie grièche écorcheur compte également parmi les espèces nicheuses.[1]

La musaraigne aquatique est présente dans la partie marécageuse du site, cette espèce étant protégée au niveau national.[1]

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Savini J-R, Marais de la Claire-Douve et dunes , INPN, SPN-MNHN Paris(lire en ligne).
  2. « Le marais de la Claire Douve peut devenir un havre », Ouest-France, 29 mars 2021.

Lien externe